September 21, 2017

Du 6 au 21 juin, les 2500 centres des membres du syndicat organiseront des journées portes ouvertes. Une initiative qui se veut aussi un appel aux pouvoirs publics avant la Fête de la musique.

 

Pendant les 15 jours précédant la Fête de la musique, les enseignes membres du Synea (*) organiseront à l’initiative du syndicat la Quinzaine de la santé auditive, première édition. Au programme : conseils, informations, audiogrammes gratuits à visée non médicale, conception de bouchons d’oreille personnalisés… Ainsi, toute personne désireuse de s’informer ou de se protéger n’aura qu’à pousser la porte d’un des 2500 centres adhérents, du 6 au 21 juin prochain.

 

Un appel aux pouvoirs publics

 

Regrettant qu’« aucune campagne de prévention ne semble être à l’ordre du jour », Guillaume Flahaut, président du Synea, en appelle aux pouvoirs publics : « Avec 1 Français sur 10 souffrant de troubles auditifs, le “mal entendre” est devenu une vraie problématique de santé publique. Les professionnels de l’audition ont ainsi souhaité se rassembler autour de cette initiative inédite pour rappeler que les troubles auditifs, non pris en charge, constituent des facteurs aggravants avérés de pathologies souvent très graves. Les pouvoirs publics doivent se saisir de la question ».

 

Le coût de la non-prise en charge

 

A l’appui de cet appel, Guillaume Flahaut souligne qu’il en va également de la bonne santé du système de soins. « Un rapport, publié en mars dernier, démontre que le coût de la non prise en charge s’élève à 23 milliards d’euros par an pour l’Assurance maladie ! Un coût que nous pourrions réduire de 40% par l’appareillage. La prévention et le dépistage doivent être notre priorité et celle des autorités sanitaires ».

 

(*) Le Syndicat national des entreprises de l’audition fédère 11 enseignes du secteur : Amplifon, Audika, Audionova, Audio 2000, Audition Conseil, Audition Santé, Conversons, Entendre, Grand Audition, Krys Audition et Vivason.