April 23, 2018

La reprise sur le web de la vidéo de la 3ème journée régionale de l’hospitalisation privée organisée par la FHP à Nantes*, où Marianne Binst évoque la possibilité de voir disparaître des « professions intermédiaires » comme celle d’audioprothésiste, suscite à nouveau la colère du Syndicat national des audioprothésistes.

 

Les films mis en ligne sur la plateforme YouTube montrent la directrice de Santéclair expliquant que des start-ups ont mis au point un système permettant de régler à distance les audioprothèses, qu’il pourrait être appliqué aux assistants d’écoute vendus en pharmacie, et que les évolutions technologiques laissent imaginer la possibilité, pour les porteurs d’aides auditives, de s’équiper d’un outil « plug & play » gérant les réglages de manière autonome. Pour Marianne Binst, ce type de dispositif permettrait de s’affranchir de la « profession intermédiaire » qu’est l’audioprothésiste. Elle regrette que la loi interdise le réglage à distance des aides auditives en ajoutant que les syndicats professionnels bloqueront toute évolution.

 

Pour l’Unsaf, « ce dérapage est le dérapage de trop ! ». « Dans le but, sans cesse renouvelé, d’accroître son influence et les bénéfices de sa S.A., Marianne Binst n’hésite pas à proférer des arguments fantaisistes face à des interlocuteurs médusés, pour dénigrer les professionnels de santé, leurs syndicats et même l’Académie de Médecine. La qualité des soins et le patient ne figurent, visiblement, pas au nombre de ses préoccupations », déclare l’organisation. L’Unsaf estime que « prôner la disparition de la ‘profession intermédiaire’ d’audioprothésiste, en avançant qu’un logiciel pourra se substituer à un professionnel de santé, à son examen et son expertise cliniques est un hors-jeu qui mérite un carton rouge et le renvoi immédiat de l’intéressée dans les vestiaires. »

 

L’Unsaf dénonce les manipulations de la directrice de Santéclair, « qui dégrade chaque jour davantage l’image des complémentaires santé et la qualité de leurs relations avec les professionnels de santé. » Dans ce contexte, le syndicat « s’interroge sur le point de vue des actionnaires de Santéclair, au nom desquels Mme Binst s’exprime, et a demandé à les rencontrer à ce sujet. »

 

* Table ronde « L’efficience des cliniques et hôpitaux privés », organisée par la FHP Bretagne & Pays de la Loire le 14 octobre 2015. Pour voir la vidéo complète, cliquez ici (Marianne Binst s’exprime sur l’audioprothèse entre 1’44 et 1’50)