November 21, 2017

La société, qui développe la « première plateforme de télé-audiologie », réagit vivement aux déclarations de Marianne Binst, directrice de Santéclair, selon lesquelles de tels systèmes permettraient de s’affranchir de la profession d’audioprothésiste.

 

Suite à notre news du 16 juin, la start-up AudioPro Connect, qui a mis au point une solution de réglage à distance des audioprothèses, « s’inscrit fermement en faux » contre les déclarations de Marianne Binst qu’elle estime « réductrices et relevant de l’amalgame. » Pour rappel, à l’occasion de la 3ème journée régionale de l’hospitalisation privée, la directrice de Santéclair a en effet expliqué que les évolutions technologiques de ces systèmes laissent imaginer la possibilité, pour les porteurs d’aides auditives, de s’équiper d’un outil « plug & play » gérant les réglages de manière autonome. Ce qui permettrait d’envisager la suppression du métier d’audioprothésiste qu’elle qualifie de « profession intermédiaire ».

 

Le digital au service de la relation audioprothésiste – malentendant

 

« Si d’autres start-up travaillent peut-être dans un tel objectif, l’ambition d’AudioPro Connect est très différente puisqu’elle consiste au contraire à offrir davantage de possibilités aux audioprothésistes, en leur permettant d’effectuer des examens auditifs sur des patients à distance, ou de régler les aides auditives de patients qui n’ont pas la possibilité de se déplacer jusqu’à un centre, à commencer par les patients âgés qui éprouvent des difficultés pour se déplacer », tient à préciser AudioPro Connect. La start-up affirme que sa volonté est de « permettre aux malentendants de bénéficier plus aisément des soins des audioprothésistes, car nous savons pertinemment qu’un appareillage réussi implique un suivi régulier et des réglages adaptés aux besoins et au mode de vie des patients, ce que seul un audioprothésiste qualifié est en mesure de réaliser. » Alors que Marianne Binst a aussi évoqué la possibilité d’appliquer le réglage à distance aux assistants d’écoute vendus en pharmacie, AudioPro Connect affirme également que son système « n’a aucunement vocation à être appliqué à des assistants d’écoute qui, rappelons-le, ne sont pas réglables par nature. »

 

AudioPro Connect souligne que sa solution a été conçue en collaboration avec des audioprothésistes et des ORL, et fait l’objet d’études cliniques sous l’égide du CHU de Montpellier avec la participation d’audioprothésistes. Elle se dit convaincue que « c’est en collaborant au plus près avec les ORL et les audioprothésistes » qu’elle fera avancer la cause de la santé auditive et « que l’assujettissement des professionnels à des outils numériques serait néfaste à l’intérêt des patients ».

 

Pour lire l’intégralité de la réaction d’AudioPro Connect sur son blog, cliquez ici