September 21, 2017

Du 23 au 28 octobre, la manifestation lancée en 2016 par la JNA veut mobiliser entreprises et salariés contre la fatigue auditive.

 

Les progrès des neurosciences ont mis en évidence les impacts du bruit non seulement sur le système auditif mais sur d’autres aires cérébrales. « Il est urgent de sortir l’oreille de la seule approche handicap pour la considérer comme un facteur clé d’équilibre de santé et de vie, estime en conséquence le Pr Jean-Luc Puel, président de l’association JNA. C’est par cette voie que nous pourrons réduire les risques santé et optimiser les démarches de Qualité de Vie (QVT) en entreprise. » En se répétant, l’exposition au bruit dans le cadre professionnel et la fatigue qu’elle induit (effort supplémentaire pour discriminer la parole) peuvent avoir des effets délétères, de la perte de concentration aux risques d’épuisement. Si aucune étude épidémiologique ne permet aujourd’hui d’objectiver complètement ce phénomène et de chiffrer les coûts en termes de santé publique, plusieurs travaux de recherche pointent le lien entre bruit et risques santé au travail. L’association JNA annonce qu’elle présentera lors de cette semaine de mobilisation les résultats d’une nouvelle enquête Ifop réalisée auprès des actifs. Elle publiera également à la mi-octobre « Le petit guide JNA de survie au bruit et au stress au travail ».