December 14, 2017

Selon une étude monocentrique réalisée par le Pr Philippe Romanet, ORL à Dijon, les presbyacousiques ayant été équipés avec la solution Sonalto ont constaté une amélioration de leur qualité de vie.

 

Présentée à la presse le 5 octobre, l’étude réalisée au centre CEN Biotech (Dijon) visait à évaluer l’efficacité, l’acceptabilité et la tolérance d’un assistant d’écoute chez des patients présentant une presbyacousie légère à moyenne. Sur les 50 sujets inclus, 47 étaient exploitables avec, dans au moins deux fréquences aiguës (2000 et 4000 Hz), une perte de 21 à 40 dB (presbyacousie débutante légère) ou de 41 dB à 55 dB (presbyacousie moyenne au 1er degré). Selon les résultats, 96 % des patients ont constaté une amélioration de leur audition (nette pour 82,6 % et modérée pour 15,3 %), 100 % ont constaté une amélioration de leur qualité de vie et 89,4 % recommanderaient Sonalto. Après 1 mois d’utilisation, 57 % déclarent ne plus avoir du tout de difficulté auditive. Dans 9 cas sur 10, le temps d’adaptation a été inférieur à 7 jours (moins d’un jour dans 1 cas sur 4). « Cette étude prouve l’efficacité des assistants d’écoute Sonalto, qui représente un complément dans l’arsenal thérapeutique de la prise en charge de la presbyacousie », commente le Pr Philippe Romanet, médecin ORL à Dijon.

En parallèle de cette étude a également été présenté un sondage OpinionWay sur les Français et leur audition, réalisé du 5 au 12 septembre auprès d’un échantillon de 1004 répondants représentatif de la population âgée de 45 ans et plus : 19 % déclarent avoir une audition moyenne ou mauvaise (22 % des 65 ans et plus) et 14 % d’entre eux sont déjà équipés. A la question « Pensez-vous que le prix de 1 500 € pour une prothèse auditive est justifié ? » (sans préciser cependant qu’il existe des audioprothèses d’entrée de gamme qui coûtent moins de la moitié de ce prix et bénéficient d’une prise en charge partielle par l’Assurance maladie et la complémentaire santé), 9 sondés sur 10 répondent par la négative et autant placent le prix comme un des principaux freins à l’appareillage.

 

Sonalto distribué dans 6 000 pharmacies à 299 €

Sur la base de ces résultats, Sonalto (rachetée en 2015 par Urgo) explique que « les audioprothèses s’adressent à ceux qui ont des gênes auditives complexes » et que « la presbyacousie ordinaire, ne nécessitant pas nécessairement le recours à des réglages sur-mesure », peut ainsi être compensée efficacement par sa solution, qui « intègre les dernières technologies numériques ». Celle-ci est actuellement proposée sans prescription à un prix public conseillé de 299 € par plus de 6 000 pharmaciens formés en France : ils réalisent des tests auditifs et soumettent le patient à un questionnaire afin de s’assurer qu’il présente une presbyacousie ordinaire sans autres complications. Une dizaine de centres audio indépendants proposent également le produit.

Selon les fondateurs de Sonalto, Maxence Petit et Louis Blohorn, l’assistant d’écoute équipe à ce jour 50 000 utilisateurs, en binaural pour 80 % d’entre eux. Pour développer ce chiffre, l’entreprise a lancé ses premières visites médicales chez les ORL, qu’elle ne « veut pas court-circuiter ». Elle espère être associée aux discussions avec les pouvoirs publics sur la mise en place du « reste à charge zéro » sur les aides auditives. Sonalto est également en discussion avec des complémentaires santé pour un éventuel remboursement de ses produits au premier euro, sans prise en charge par la Sécurité sociale.