December 14, 2017

La nouvelle version du logiciel de test environnemental en champ libre met notamment à la disposition des audioprothésistes le « VRB », vocale rapide dans le bruit, standardisé et en langue française.

 

La solution logicielle développée par Biotone et présentée en prélude à l’EPU 2016 a été améliorée à partir des remontées des premiers audioprothésistes utilisateurs. Sa nouvelle version a été présentée à Paris, jeudi 30 novembre 2017. HuBSound est désormais entièrement compatible Noah, en lecture et en écriture : les résultats des tests sont stockés dans l’ordinateur de l’audioprothésiste. Plusieurs fonctionnalités pratiques ont été ajoutées : la possibilité de personnaliser les rapports pour les prescripteurs (outil d’export complété et simplifié), deux nouvelles options dans le test vocale multi-bruit (travail en haut-parleur unique et mode automatique), le test de localisation a été refondu pour être plus fluide à l’emploi… Mais la plus grande nouveauté réside dans l’introduction du VRB dans HuBSound. Une fois la lecture lancée, la liste de phrases défile et le rapport signal sur bruit varie automatiquement. L’audioprothésiste renseigne les réponses du patient et le logiciel trace la courbe, faisant apparaitre le décalage avec les normo-entendants. Il est possible de faire plusieurs tracés, qui s’afficheront directement dans l’audiogramme.

Un test en français, standardisé, automatique et reproductible

L’introduction de ce test constitue une évolution importante. L’audioprothésiste Christian Renard qui a accompagné Biotone dans le développement et la mise à jour de HuBSound l’explique ainsi : « Il y avait de longue date une volonté de la SFORL et de la SFA de mettre au point un test en langue française, standardisé et automatique, qui puisse être utilisé en repérage par les ORL, en évaluation de la rééducation audioprothétique et en validation. Le « VRB » remplit ces conditions : il est hyperfigé et reproductible. Tout cela a été validé par plusieurs travaux présentés à la SFA. Il est suffisamment sensible pour repérer les toutes petites pertes et permet de démontrer aux patients le bénéfice prothétique même dans ces cas-là. » Intégré depuis à HuBSound, ce test est d’ores et déjà utilisé en CHRU (entre autres à Nice, Bordeaux, Lyon, Nancy, Nantes) en validation de protocole d’implantation, mais aussi, au CHR de Lille, en clinique courante. L’acquisition du logiciel inclut 2 ans de mises à jour, les premiers audios utilisateurs bénéficieront donc de ces améliorations sans surcoût.

Et Biotone ne compte pas s’arrêter là, d’autres améliorations sont en gestation. « Nous travaillons sur l’anamnèse et la possibilité d’intégrer les questionnaires avant et après appareillage, annonce René Sec, architecte de HuBSound. Le logiciel donnera la possibilité d’archiver un maximum de renseignements, de rappeler toutes les anciennes courbes. Il ne sera jamais fini, toujours en évolution, j’y tiens beaucoup ! »

 

En photo: Arnaud Maurin et René Sec, lors de la présentation parisienne, le 30 novembre 2017.