April 4, 2020

Face aux attaques de la profession, qui a «été caricaturée, attaquée et critiquée
en 2013»
, Luis Godinho, président de l’Unsaf (Syndicat National des Audioprothésistes) a annoncé ce matin avoir lancé une grande campagne d’information auprès des 3 600 centres d’audioprothèse français. Une campagne d’information réalisée en concertation avec le  Collège national d’audioprothèse (CNA), le Syndicat national des entreprises de l’audition (Synea), le Syndicat national de l’audition mutualiste (Synam) et le Syndicat national de l’industrie des technologies médicales (Snitem.)La même information sera envoyée d’ici quelques jours aux 2 800 médecins ORL de l’Hexagone après en avoir informé le Syndicat national des médecins spécialisés en ORL et chirurgie faciale (SNORL), la Société française d’ oto-rhino-laryngologie (SFORL) et le Collège national d’ORL (CNO.)

 

« Il s’agit d’une action inédite. C’est la première fois que l’Unsaf
écrit à tous les professionnels de l’audio pour donner notre vision
des vrais problèmes auxquels nous avons à faire face. Il s’agit
d’une synthèse qui met l’accent sur le vrai problème : la faiblesse
du remboursement »
 
précise Luis Godinho.

 

Cette note d’information, reçue à partir d’aujourd’hui par les professionnels, dresse un constat chiffré sur le prix et le remboursement des aides auditives en France, en insistant sur le fait que
1 000 euros par aide auditive reste à la charge des patients, malgré des prix qui se situent dans la moyenne basse européenne, mais qui font cependant l’objet des plus faibles remboursements dans l’Union. Et ce malgré un taux de satisfaction à 86%, en France, contre 72% en Allemagne, et 77% au Royaume-Uni (étude EuroTrack 2009.)

 

Cette opération est la première étape d’une campagne plus vaste qui trouvera un relais dans la presse grand public et auprès des patients. «Le but est de relayer cette information auprès des patients, des médecins, et des parlementaires. Bien sûr, nous espérons que beaucoup de confrères nous montreront leur soutien en adhérant à l’Unsaf», ajoute Luis Godinho.