August 12, 2022

 

Dans une interview accordée à nos confrères de News Assurance Pro, Thierry Beaudet, président de la MGEN et d’Istya, a expliqué que le groupe se préparait en perspective de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés.

 

«Dans le cadre d’Istya, nous préparons la structure Istya Collectives pour nous adapter au marché de la complémentaire santé. Nous voulons être en capacité d’apporter une réponse à tous les Français qui voudraient rejoindre la MGEN. C’est la raison pour laquelle on avait créé MGEN Filia (230 000 personnes protégées) et c’est la raison pour laquelle nous allons créer Istya Collectives, pour avoir des réponses sur le champ du collectif», a déclaré Thierry Beaudet, en ajoutant que la priorité de la MGEN reste «de bien faire son travail et de répondre aux attentes de ses adhérents.»

 

Alors que la complémentaire santé sera généralisée à tous les salariés au plus tard en 2016, Istya ne compte donc pas rester sur le bas-côté et fourbit ses armes pour s’imposer sur ce secteur. Il y a fort à parier que, pour séduire les entreprises et les branches professionnelles, le groupe mettra en avant ses réseaux de soins, dont il ne cesse de vanter les mérites. «La capacité contributive de nos adhérents, fonctionnaires pour la plupart, est limitée. Les traitements sont gelés depuis 2010. Notre ambition est donc d’essayer de peser sur les coûts de santé, en passant des accords avec les professionnels, comme les réseaux Optistya et Audistya, ce qui nous permet de maitriser le niveau des dépenses de santé. Les mutuelles ne peuvent plus être là seulement pour solvabiliser les dépenses du régime obligatoire ou les dépassements d’honoraires. Il faut que nous puissions contribuer à organiser l’accès aux soins, et la MGEN souhaite que la possibilité de conventionner soit étendue à un champ plus large, notamment aux honoraires des médecins», explique Thierry Beaudet.