July 3, 2020

La perte d’audition est souvent, trop souvent, «déclencheur» de déclin cognitif, ce n’est pas nouveau. Et s’il dépendait aussi du groupe sanguin ? C’est la question que se pose JIM.hebdo.fr.

 

JIM.hebdo.fr.rappelle que «les maladies cardiovasculaires et le déclin cognitif partagent de nombreux facteurs de risque. L’hypertension, l’hypercholestérolémie, le diabète et l’obésité sont associés au déclin cognitif et à la démence. Des taux élevés de facteur Willebrand, de facteur VIII de la coagulation et de D Dimères ont également été associés au déclin cognitif et à la démence. Le système sanguin ABO est associé au risque cardiovasculaire et à différentes formes de maladies cardiovasculaires, incluant les coronaropathies, les accidents vasculaires cérébraux et les thromboses veineuses profondes.» Et souligne que «pour autant il n’existe pas de travaux concernant une possible association entre système ABO et déclin cognitif.»

 
Toutefois, dans une étude prospective américaine, qui a porté sur 495 cas incidents de déclin cognitif pendant 3 à 4 ans et 587 sujets non appariés, tirés au sort, et qui ont servi de témoins après examen des relations entre groupe ABO, concentration en facteur VIII, et déclin cognitif, les auteurs sont partis de l’hypothèse que les sujets de groupes sanguins A, B et AB «pourraient être exposés à un risque accru de déclin cognitif, par rapport aux sujets du groupe O.» En conclusion, le lien entre déclin cognitif et risque cardiovasculaire semble passer en partie par le groupe ABO mais selon un mécanisme autre que l’élévation du facteur VIII, lequel est peut-être en rapport avec les effets de la glycosyltranférase ABO. Le groupe sanguin ABO a été déterminé à la fois pour les 495 cas et les 587 contrôles.