July 3, 2020

Dans un communiqué du jour, le Syndicat National des Audioprothésistes (Unsaf) appelle les audioprothésistes à se joindre à la mobilisation des professions libérales et dénoncent la baisse de la qualité des soins qui découle des projets actuels de déréglementation.

 
La journée d’action et de mobilisation décidée par l’Union Nationale des Professions Libérales (UNAPL) le 30 septembre est «le moment que choisissent les audioprothésistes et l’Unsaf pour rappeler au gouvernement que la Santé Publique est un bien commun qui ne doit pas être sacrifié.

 
En effet, la fragilisation du système de santé est particulièrement visible dans le domaine de la compensation du déficit auditif et de sa prise en charge. En France, année après année, l’absence d’implication des pouvoirs publics perdure. Ce constat est encore renforcé par de récentes mesures prises sans concertation avec la profession.

 
Les projets en cours fragilisent toute la chaîne des professionnels de santé, qui sont chaque jour au service de leurs patients. Ils tiennent donc à rappeler que l’on ne peut proposer des services et des soins de qualité en remplaçant des professionnels diplômés par n’importe qui, faisant n’importe quel métier.

 
En s’associant au mouvement national du 30 septembre, l’UNSAF, membre de l’UNAPL, réaffirme avec force que l’on ne peut déréglementer ce secteur crucial pour la vie de nos concitoyens, sans mettre à mal le pacte de solidarité issu des ordonnances de 1945.»