August 20, 2022

 

L’Union Nationale des Professions de Santé, dont le Syndicat des Audioprothésistes (UNSAF) est membre, s’inquiète dans une motion adoptée en Assemblée plénière de «la démédicalisation de la prise en charge de la surdité. »

 

 

Elle rappelle que « la presse s’est largement fait l’écho, à la rentrée, de la mise en vente libre d’assistants d’»écoute destinée aux patients présentant des surdités ‘légères à moyennes.

 

L’UNPS rappelle que la correction d’une déficience auditive doit être précédée d’une démarche diagnostique médicale. Et déplore cette déstabilisation du parcours de soins de l’audition : examen, mesure, diagnostic et éventuelle prescription prothétique par un médecin ORL puis adaptation personnalisée par un audioprothésiste et accompagnement par un orthophoniste.»
Cette motion a été adoptée à l’unanimité des organisations présentes et représentées, hors 6 abstentions.»

Lire la motion