August 9, 2022

 

Le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a présenté hier 15 octobre son vaste projet de loi visant entre autres à réformer certaines professions réglementées, rebaptisé «projet de loi pour l’activité et l’égalité des chances économiques.» Il a annoncé que toutes les dispositions concernant la santé seront finalement intégrées à la future loi de santé concoctée par Marisol Touraine. L’une d’elles viserait les audioprothésistes.

 
«Certains coûts de prothèses auditives, dentaires sont aujourd’hui insuffisamment explicites et nous avons là aussi de manière très concrète, une modernisation à faire, une transparence à donner. (…) Enfin, la transparence sur le coût des prothèses doit être portée parce que ce n’est pas une révolution, c’est juste expliquer de manière plus fiable, plus transparente aux consommateurs ce qu’ils payent, pourquoi. (…)”

 

“Nous avons décidé que ces mesures (comprenant la réforme des règles d’installation des pharmaciens, ndlr) seraient intégrées dans le projet de loi santé pour deux raisons. D’abord parce qu’il y a un véhicule législatif qui existe avec un article d’habilitation qui permet ces mesures de simplification, ensuite parce que, compte tenu de la sensibilité de ce que représente la santé dans notre pays, il est plus efficace y compris pour les partenaires de santé qui sont en fait très régulés, dont les tarifs sont ceux de la Sécurité sociale et de nos remboursements, que ces mesures soient portées par la ministre dans la concertation plus large qu’elle a avec les professionnels de santé», a déclaré Emmanuel Macron, ministre de l’Économie.

 
Le projet de loi de santé a été également présenté dans ses grandes lignes hier, avec ses principales mesures. Celle évoquée par Emmanuel Macron sur la transparence du prix des aides auditives et des prothèses dentaires n’a cependant pas été annoncée par Marisol Touraine (est-elle jugée trop «accessoire» pour figurer dans les «principales» dispositions ?) En revanche, la mesure prévoyant la mise en place d’un tarif social en audio pour les bénéficiaires de l’ACS (Aide à la complémentaire santé), comme c’est déjà le cas pour ceux de la CMU, a été communiquée. Le projet de loi de santé sera débattu début 2015 à l’Assemblée nationale.