August 20, 2022

 

Selon la 2ème édition du baromètre de la Fnim (Fédération nationale indépendante des mutuelles)*, une large part des Français est opposée à l’obligation de souscrire au contrat collectif proposé par leur entreprise et sera notamment tentée par la souscription d’une sur complémentaire.

 

 
Alors qu’au 1er janvier 2016, tous les employeurs devront proposer une complémentaire santé à leurs salariés, l’étude de la Fnim montre que 66% des personnes interrogées sont contre le caractère obligatoire de la couverture proposée dans leur entreprise. 64% veulent conserver le choix de leurs niveaux de prises en charge et estiment qu’il n’est pas du ressort de l’entreprise d’intervenir dans ce domaine.

 

 
Et si 90% des Français se montrent globalement satisfaits de leur complémentaire, 30% se disent prêts à payer plus cher pour de meilleures garanties. Et 39% déclarent être intéressés par le recentrage des Ocam sur les grosses dépenses de santé (optique, dentaire…). Dans le contexte de la réforme des contrats responsables, qui prévoit notamment le plafonnement des remboursements en optique et pour les dépassements d’honoraires, Philippe Mixe, président de la Fnim, pronostique ainsi une montée en puissance des sur complémentaires. En effet, deux tiers des sondés envisagent la souscription de ce type de contrat.

 

 
Autre enseignement de l’étude : de moins en moins de Français sont couverts par une complémentaire santé. En 2014, 92% ont souscrit un contrat, contre 94% l’année dernière. Cette situation confirme les récentes déclarations de la Mutualité française, qui a souligné qu’en 2012, 3,3 millions de Français n’avaient pas de complémentaire santé, soit 5% de la population et 500.000 de plus que deux ans auparavant.

*Etude réalisée par le cabinet Epsy sur un échantillon de 1000 personnes et de 2253 adhérents des mutuelles de la Fnim.