August 20, 2022

 

L’Assemblée plénière de l’Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS), a désigné le 6 novembre 2014 Luis Godinho, président du Syndicat national des a Audioprothésistes (Unsaf) dans sa représentation au Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM).

 

Luis Godinho y représentera ainsi les professions de santé libérales, aux côtés de deux médecins, d’un pharmacien officinal, d’un infirmier et d’un chirurgien-dentiste, l’Union nationale des professions de santé (UNPS) disposant de 6 sièges au sein du HCAAM.

.

Professions réglementées, l’Unsaf s’interroge

 

Des professions réglementées de santé seraient-elles appelées à quitter le socle de solidarité ?, s’interroge l’Unsaf. Qui rappelle que l’accès aux soins, enjeu primordial du système de santé, est remis en cause par ce chiffre : «25,7% des Français ont déclaré avoir renoncé à un soin dans les 12 derniers mois», selon l’enquête publiée en juin 2014 par l’Institut de recherche et documentation en économie de la Santé (Irdes). Or, l’audioprothèse présente le plus fort reste à charge (RAC) pour le patient, d’environ 1 000€ par appareil pour l’adulte; l’AMO rembourse sur la base de 199,71€ par appareil (soit environ 120€ avec une prise en charge à 60%), auquel il faut ajouter 350€ pris en charge par l’AMC sur un prix moyen de 1 535€. La France compte 6 millions de malentendants dont 2,5 à 3 millions devraient être équipés *.

 

Or, seul 1,5 millions de Français le sont effectivement. Le gouvernement a revalorisé la prise en charge de l’audioprothèse à 700€ par oreille pour les bénéficiaires de la CMU-C. L’Unsaf rappelle également que la Cour des Comptes, l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et le HCAAM ont récemment plaidé pour la revalorisation prioritaire de la prise en charge des prothèses auditives.

 

 

Deux préoccupations majeures du HCAAM, le reste à charge du patient et la complémentarité entre Assurance maladie Obligatoire (AMO) et Assurance Maladie Complémentaire (AMC), sont aujourd’hui deux préoccupations très fortes pour les audioprothésistes.

 

* Rapport IGAS, avril 2013, «Évaluation de la prise en charge des aides techniques pour les personnes âgées dépendantes et les personnes handicapées.»