August 20, 2022

 

La Direction de la Recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a publié son 6ème rapport sur l’état de santé des Français. Ce rapport livre également des données sur l’audition.

 

 

Un état de santé globalement bon, mais des disparités persistent

 
Le rapport laisse apparaître que l’espérance de vie des Français compte parmi, les plus élevées d’Europe : 85,4 ans en 2014 pour les femmes et 79,2 ans pour les hommes. Et si le rapport affirme que l’état de santé des Français est «globalement» bon, il existe toujours des inégalités régionales et sociales et hommes/femmes. Même s’ils vivent de plus en plus longtemps, les Français souffrent davantage de maladies chroniques, conséquences directes du vieillissement, «entre 2010 et 2012, le cap des 3 millions de Français atteints de diabète a ainsi été franchi », souligne le rapport. Les maladies de l’appareil circulatoire (AVC, insuffisance cardiaque…) restent la première cause de mortalité chez les femmes, devant les cancers. A noter que pour les hommes, c’est l’inverse.

 

 
Quid de l’audition ?

 

Les atteintes de l’audition et en particulier la presbyacousie reste la cause la plus fréquente de surdité chez l’adulte de plus de 50 ans. Nous savons qu’elle aboutit à un isolement de la personne âgée préjudiciable aux activités sociales ou familiales, voire à un grave déclin cognitif. «Cette pathologie contribue au vieillissement général de l’individu et peut favoriser les états dépressifs du sujet âgé. L’altération de l’audition est également à l’origine d’accidents. Ces troubles peuvent en partie être prévenus par la diminution de l’exposition régulière à des bruits de grande intensité en milieu de travail et lors des loisirs», précise le rapport.

 

 

Quelques données chiffrées.
Le rapport délivre des chiffres précis sur l’audition. Ainsi, 9,2 % des personnes de 18 ans et plus déclarent des difficultés d’audition sévères pour entendre ce qui se dit dans une conversation dans un environnement calme ou bruyant. Ces gênes s’accroissent avec l’âge, atteignant pour atteindre 37,5 % des 80 ans et plus.

 

 

 

Ce sont les hommes qui déclarent des difficultés d’audition plus souvent que les femmes : 10,5 % des hommes de plus de 18 ans contre 8 % des femmes. Un peu moins d’une personne sur deux (48,3 %), déclarant des troubles de l’audition sévères, possède un appareil auditif. Toutefois, seuls 57,8 % des appareillages sont efficaces et le pourcentage d’appareillages efficaces décroît avec l’âge. En 2012, un peu moins d’une personne sur deux déclarant des troubles de l’audition sévères, possède un appareil auditif (48,3 %). Ce taux est de 54,7 % chez les 65-79 ans et atteint 59,9 % chez les 80 ans et plus.

 

 

 

Le rapport indique également que «seuls 57,8 % des appareillages sont efficaces et le pourcentage d’appareillages efficaces décroît avec l’âge, de 89 % chez les moins de 30 ans à 51,4 % chez les 80 ans et plus.» Et si la prévalence des difficultés d’audition est plus forte chez les hommes, ils ont de surcroît moins fréquemment recours à des aides auditives que les femmes (45,7 % chez les hommes contre 51 % chez les femmes). De même, l’efficacité de ces aides semble plus importante chez les femmes (47,7 % chez les hommes et 52,3 % chez les femmes). Ainsi, les femmes ont non seulement moins de troubles auditifs que les hommes mais, plus souvent appareillées, elles ont aussi moins de gênes résiduelles (gênes mal corrigées ou non corrigées.)

 

Télécharger le rapport de la Drees