August 12, 2022

 

Mâcher de la gomme pour charger ses piles auditives, voilà l’invention de deux ingénieurs/chercheurs québécois : Jérémie Voix, professeur à l’École de technologie supérieure (ÉTS), à Montréal et son collègue Aidin Delnavaz.

 
Ils ont tous deux créé un dispositif qui récupère l’énergie produite par les mouvements de la mâchoire à l’aide d’une fibre piézoélectrique. Cette fibre est dotée d’une propriété qui génère des charges électriques lorsqu’elle est déformée. À ce jour, changer les piles minuscules qui alimentent ces prothèses exige parfois trop de dextérité pour certaines personnes âgées. «Certaines sont obligées de faire venir quelqu’un pour changer ses piles», déclare Jérémie Voix. «Cela pourrait avoir un impact majeur sur la vie des personnes âgées [qui ont des troubles auditifs]», estime-t-il.

 

 
Et en plus d’améliorer la qualité de vie de ces personnes, l’invention aurait un impact positif sur l’environnement puisqu’il permettrait de réduire le nombre de piles jetées après utilisation.

 

 
Les deux ingénieurs travaillent aussi sur un autre prototype, dans lequel la fibre piézoélectrique se trouverait intégrée dans un bouchon à l’intérieur de l’oreille qui capterait indirectement l’énergie de la mâchoire. «Ce modèle aurait l’avantage d’être dissimulable, un atout considérable pour ceux qui portent une prothèse auditive en permanence», affirment les chercheurs.

 

 
En savoir plus