August 12, 2022

 

La Journée Nationale de l’Audition se déroulera le 10 mars dans toute la France, avec pour thématique phare l’impact des nuisances sonores sur la santé. L ’enquête JNA-Ifop* réalisée pour l’occasion montre une prise de conscience forte de ce lien chez les Français, qui attendent désormais une impulsion des pouvoirs publics.

 

Une écrasante majorité (89%) des Français âgés de 15 ans et plus considère que le bruit représente aujourd’hui un enjeu de société, qui prend de plus en plus d’ampleur : 2 sondés sur 3 se sentent plus exposés au bruit dans leur vie quotidienne qu’auparavant (ce taux monte à 70% chez les 50-74 ans). Quelle que soit la durée, plus de 9 Français sur 10 se disent exposés chaque jour à un bruit qu’ils jugent excessif. Reste que, comme les précédentes études, l’enquête JNA-Ifop 2016 souligne les comportements à risques des plus jeunes : « Il y a encore beaucoup de travail à faire auprès des 15-18 ans », répète l’association JNA, en insistant sur « l’urgence d’intervenir » et l’importance de multiplier les actions de prévention.

 

L’impact du bruit sur la santé auditive est souvent sous-estimé

Si 94% des Français estiment que le bruit a des effets directs sur la santé, ses conséquences sur l’audition sont trop souvent minimisées : moins de la moitié des sondés ont conscience qu’il fait courir un risque de surdité définitive (45%) et qu’il crée des acouphènes (42%). Par ailleurs, 7 jeunes sur 10 pensent que le bruit ne fait pas courir un risque de surdité définitive, 38% des 15-17 ans avouent qu’il les « rend euphoriques » et un tiers d’entre eux pense que l’exposition à des volumes sonores élevés « éduque » leurs oreilles en leur permettant de s’habituer.

 

Du bruit gênant partout et tout le temps

Même sans troubles auditifs, la plupart des Français sont particulièrement gênés par le bruit ambiant quand il s’agit de suivre les conversations dans les restaurants, cafés et bars et dans les transports publics : cela concerne près de 9 personnes sur 10. Cette problématique est aussi très présente sur le lieu de travail (pour 79% des sondés en moyenne mais 91% des ouvriers) et à l’école (74%). Dans ce contexte, les Français légitiment le rôle des pouvoirs publics pour lutter contre le bruit et les nuisances sonores. 85% estiment qu’une meilleure gestion des nuisances sonores permettrait de bénéficier d’une meilleure santé et 83% d’éviter une augmentation des risques de surdité.

 

Des spots vidéo pour faire le buzz

La JNA se met à la viralité avec trois petits films (à voir ci-dessous) visant à diffuser le plus largement possible un message de prévention axé sur le plaisir auditif durable auprès de tous les publics : jeunes, actifs et seniors. L’association invite tous les acteurs à les relayer sur leur site web et les réseaux sociaux. Elle lance également son appli sonomètre gratuite.

 

 

 

 

*Enquête menée auprès d’un échantillon de 1003 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 5 au 9 février 2016.