August 12, 2022

 

Après la contre-attaque de Santéclair aux critiques qu’il a formulées sur son appel d’offres, le Syndicat national des audioprothésistes a adressé un courrier à la plateforme lui demandant davantage de transparence pour renouer le dialogue.

 

Alors que Santéclair s’inscrit en faux vis-à-vis des propos de l’Unsaf, qui assure notamment que les 800 centres d’audition partenaires revendiqués par le réseau « ne compterait que 300 audioprothésistes », le syndicat rétorque que chaque chiffre qu’il avance « est sourcé et fait référence à des autorités indépendantes. » Dans son courrier, il explique avoir procédé, « par une enquête minutieuse », à une estimation du nombre des audioprothésistes présents en termes d’ETP (équivalent temps plein). « Vous contestez ce chiffre, aussi, afin de sortir par le haut d’une querelle stérile et pour permettre une confrontation de nos données, nous vous invitons à nous communiquer la liste détaillée des audioprothésistes en ETP exerçant dans votre réseau », déclare Luis Godinho, président de l’Unsaf. Il propose aussi à Santéclair de détailler de façon précise et chiffrée ce que prévoient, « en dehors de la fourniture de l’appareil auditif lui-même, les tarifs définis en termes de suivi du patient (durée, conditions de qualité de service, contrôle et garanties). »

 

Le syndicat se montre se dit convaincu que « davantage de transparence de la part du réseau Santéclair, ne pourrait que contribuer à apaiser le débat » afin de « renouer le dialogue sur des bases constructives. »