August 12, 2022

 

Traitement numérique du signal, stimulation électro-acoustique et optogénétique sont au programme de ce 53e congrès qui rassemble plus de 300 chercheurs, audioprothésistes et médecins ORL pour faire le point sur les progrès et les perspectives audioprothétiques.

 

Après 1981, 1994 et 2006, Montpellier a le privilège d’accueillir pour la 4e fois l’Inner Ear Biology (IEB), l’un des sommets européens qui se déroulera cette année du 18 au 21 septembre au centre de congrès Corum. Les organisateurs l’édition 2016 ont ajouté à la traditionnelle réunion scientifique un symposium clinique pour faire la lumière sur les avancées décisives et les perspectives prometteuses des dispositifs prothétiques.

 

Nourri d’échanges en langue anglaise, ce symposium rassemblera les meilleurs spécialistes mondiaux pour aborder le codage de l’information sonore de la cochlée aux centres supérieurs (Philip Joris, Belgique), les conséquences de la perte sélective des fibres nerveuses (Sharon Kujawa, Etats-Unis) et les thérapies pharmacologiques (Edwin W. Rubel, Etats-Unis) et cellulaires (Lisa L. Cunningham, Etats-Unis).

 

Un autre volet du symposium portera sur le présent et le futur des aides auditives (Mark Laureyns, Italie) en association avec les implants cochléaires (Andrej Kral, Allemagne). Il sera également question de la place de la génétique dans le pronostic implantatoire (Sandrine Marlin, France), celle de la thérapie génique seule (Gwennaëlle Géléoc, Etats-Unis) ou couplée à l’implant (Gary Housley Australie), ainsi que de l’apparition d’une nouvelle génération d’implants cochléaires utilisant la lumière (Tobias Moser, Allemagne).

 

Plus de détails sur le site web de l’IEB

Inscriptions : ACTCOM ‐ tél. 09 53 06 36 06 / contact@actcom‐group.fr