August 9, 2022

 

Suite à la publication de l’avis de l’Autorité de la concurrence, le jeune entrepreneur Paul Morlet, qui ambitionne de bouleverser le marché de l’optique, déclare vouloir vendre les appareils auditifs à un tarif inférieur au remboursement de la Sécurité sociale.

 

Dans un communiqué, Lunettes pour Tous annonce s’engager, « dès la suppression du numerus clausus » préconisée par l’Autorité de la concurrence, à vendre dans ses magasins « des audioprothèses avec les services afférents pour 99 euros par oreille (incluant un suivi de 5 ans), soit une division du prix moyen actuel par quinze ». Elle aurait déjà ouvert des offres d’emploi pour des postes d’audioprothésistes et affirme que « des négociations sont avancées avec les fabricants » d’aides auditives. « En vendant l’appareil et les services moins cher que le remboursement de la Sécurité sociale et en permettant à ceux qui n’ont pas de mutuelle de s’équiper, Paul Morlet crée des économies pour les patients et pour la collectivité tout en permettant à chacun de se soigner », explique la société.

 

A ce jour, l’enseigne Lunettes pour Tous lancée en mai 2014 compte trois magasins d’optique, à Paris, Lyon et Marseille. Son fondateur Paul Morlet apparaît régulièrement dans les médias pour critiquer fortement les opticiens, leurs marges et vanter son concept de lunettes « à 10€ en 10 minutes ». La société assure distribuer plus de 150 000 paires par an, réaliser 6 M€ de chiffre d’affaires et faire travailler 110 salariés (le bilan 2014, le seul publié, montre que, cette année-là, le CA s’est monté à 1,019 M€, pour 375 900 € de pertes et un effectif de 20 salariés, ndlr). Soutenue par le fondateur de Free Xavier Niel, qui lui aurait apporté plusieurs millions d’euros, elle ambitionne de rassembler 70 points de vente à l’horizon 2020.