September 29, 2021

 

Dans une nouvelle étude, le cabinet d’analyse indique que, face aux tensions sur leur marché, les opticiens explorent de nouveaux terrains, dont celui de l’audioprothèse aux « perspectives de croissance très favorables ».

 

Après avoir diminué de 0,5 % en 2016 pour s’établir à 6,5 milliards d’euros, le chiffre d’affaires des opticiens devrait baisser, selon l’étude de Xerfi-Precepta, de 1 % par an d’ici 2020. Dans ce contexte, les acteurs de l’optique adoptent de nouvelles stratégies pour renouer avec la croissance : low-cost, e-commerce… et audio. Le cabinet d’analyse souligne en effet que les opticiens ont « tout intérêt à se diversifier sur le marché de l’audioprothèse, qui affiche, lui, des perspectives de croissance très favorables (+7% par an en volume d’ici 2020) ». Au-delà de cet aspect, ce positionnement permet de « générer du trafic dans les magasins d’optique en implantant des corners audio ou en créant des espaces mixtes optique/audio ».

 

L’étude souligne cependant les obstacles auxquels risquent de se heurter les opticiens, « Alain Afflelou en tête », qui ambitionnent de se développer sur l’audio : « Les ouvertures de centres progressent en effet plus rapidement que la population d’audioprothésistes, soumise à un numerus clausus depuis 2015. A moins que celui-ci ne soit relevé, les têtes de réseaux devront revoir leur copie pour attirer les audioprothésistes (droits d’entrée et cotisations plus faibles, etc.). Une stratégie qui rend par ailleurs la concentration inévitable », explique Xerfi-Precepta.