May 21, 2022

 

Les fiches métiers mises en ligne par l’Onisep introduisaient, avant correction mercredi, de regrettables clichés, repérés par la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) dont la Fnea est membre.

 

Le communiqué de la Fage dénonce « le contenu très largement discutable » des fiches métier mises en ligne sur le nouveau site dédié à l’information des lycéens, Terminales 2017-2018, géré par l’Onisep (Office national d’information sur les enseignements et les professions). Il les accuse de perpétuer « des clichés dégradants envers les professions » et d’engendrer de la désinformation. Ces fiches ont depuis été modifiées. Un couac d’autant plus fâcheux que la nouvelle plateforme d’orientation post-bac, Parcoursup, vient d’ouvrir.

 

Captures d’écran de la fiche Audioprothésiste sur le site de l’Onisep, réalisées avant correction.

 

Concernant le métier d’audioprothésiste, parmi d’autres professions de santé, on pouvait trouver notamment sous la question « Ce métier me correspond-il ? » des propositions étonnantes : « Mes passions : mes amis, organiser des fêtes, partager mes passions, les sports collectifs, les réseaux sociaux ». Mais aussi : « Mes passions : aider mes parents au quotidien, m’occuper de ma petite sœur/mon petit frère, expliquer un exercice de maths à un camarade, réparer la machine à laver ». Une tentative malhabile, peut-on supposer, pour indiquer que l’audioprothèse requiert des capacités techniques… Après correction, les centres d’intérêts et qualités nécessaires sont plus en phase, mais très vagues : « être à l’aise avec les autres », « savoir écouter », « être patient.e ». Ces caractéristiques pouvant correspondre aussi bien aux professionnels de l’audition qu’aux travailleurs sociaux ou aux métiers des ressources humaines. « C’est toute la conception de l’orientation mise en avant qui pose problème, nous a indiqué Thibaut Derre, le président de la Fnea. Elle ne peut pas se limiter à des fiches métier stigmatisantes, alors qu’une grande réforme des formations est en cours. » En conséquence, la Fage demande que les associations étudiantes soient associées à la rédaction des contenus sur les métiers.