May 29, 2020

Le 26 février, à l’occasion d’un déjeuner-débat en présence d’élus, Santéclair a présenté les données issues des devis d’audioprothèses qu’elle a analysés (en dehors de son réseau) depuis la mise en œuvre du 100 % santé. Ces chiffres montrent une nette poussée des appareils de classe I en janvier.

En 2019, année de la première étape du 100 % santé en audio, 11 % des aides auditives étaient en classe I sur 12 322 appareils ayant fait l’objet de devis étudiés par Santéclair. Elles étaient proposées à un prix moyen de 1 126€ (pour un prix plafond de 1 300€) et laissaient un reste à charge moyen de 596 € (6 % des personnes n’ayant aucun reste à charge). La classe II représentaient quant à elle 89 % des appareils, pour un prix moyen de 1 639€ et un reste à charge moyen de 907€ (8 % des personnes n’ayant aucun reste à charge).

Depuis janvier, 1 proposition sur 3 est en 100 % santé dans les devis Santéclair

En janvier 2020, sur 1 565 appareils proposés sur les devis analysés par Santéclair, 29 % étaient en classe I, à un prix moyen de de 996€ (pour un plafond de 1 100€) et avec un reste à charge moyen de 352€ (25 % des personnes n’ont pas de reste à charge sur ces appareils). La classe II représentait 71 % des appareils, proposés à un prix moyen de 1 624€ avec un reste à charge moyen de 807€ (11 % des personnes n’ayant aucun reste à charge).

« On constate dès maintenant que la baisse par palier du prix limite de vente pour les appareils de classe I (1 100€ depuis le 1er janvier) conjuguée à l’augmentation progressive de leur base de remboursement par la Sécurité sociale aboutit à ce que les propositions de classe I ont presque triplé en fréquence dans les devis des professionnels au cours du mois de janvier 2020 par rapport à ce qu’on constatait en 2019 », souligne Santéclair. Si la plateforme déclare qu’il faudra s’assurer que ces tendances perçues au niveau des devis soient confirmées dans les choix des patients au travers des actes qui seront effectivement facturés par les professionnels, sa directrice Marianne Binst se dit convaincue que le « 100 % santé va très bien marcher en audio ».