March 30, 2020

Le Syndicat national de l’audition mutualiste (Synam), le Syndicat national des entreprises de l’audition (Synea) et le Syndicat national des audioprothésistes ont sollicité l’attention du ministère des Solidarités et de la Santé dans le contexte de la pandémie Covid-19.

Les trois grandes organisations représentatives de la profession ont indiqué dans un communiqué commun avoir interpellé le ministère de la Santé sur deux points. Se disant solidaires des pouvoirs publics dans « la gestion de la crise sanitaire sans précédent que nous traversons », elles estiment que les cabinets d’audioprothèse doivent rester ouverts durant l’épidémie de Covid-19, comme c’est le cas en Italie. En effet, si les audioprothésistes accompagnent « une population fréquemment âgée et fragile », il ne faudrait pas que celle-ci se trouve « encore plus isolée par son déficit auditif ».

Les conditions d’hygiène les plus strictes

Afin de pouvoir accueillir les malentendants « en respectant les conditions d’hygiène les plus strictes », les présidents des 3 organisations professionnelles, Luis Godinho (Unsaf), Guillaume Flahault (Synea) et Marc Greco (Synam) demandent donc que les audioprothésistes bénéficient de « dotations (masque, gants, gel hydroalcoolique…) prévues pour les autres professionnels de santé de ville ».