July 7, 2020

Le groupe annonce des chiffres en baisse de 6,9 % sur le dernier trimestre et 3,4 % sur le semestre écoulé, notamment en raison de l’entrée en vigueur progressive du 100 % santé. Par ailleurs, Didier Pascual a officialisé les mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.

Le chiffre d’affaires du réseau s’établit à 388 millions d’euros sur le semestre achevé au 31 janvier (196,5 M€ sur le dernier trimestre) et annonce que cette période a été marquée par des difficultés en France liées au 100 % santé. La mise en pratique de la réforme a entraîné un fort déclin des ventes sur le mois de janvier. La proportion de recours à l’offre sans reste à charge (non communiquée) est en ligne avec les prévisions du groupe. En dehors de France, les chiffres sont restés stables, en croissance légère en Espagne (malgré la fermeture de la principale boutique à Barcelone, la relance de l’activité audioprothèse a été bien reçue, indique Alain Afflelou) et partout ailleurs à l’exception de la Belgique. Le groupe disposait de 1 417 points de vente au 31 janvier, soient 5 de moins qu’en 2019 en raison de la rationalisation des boutiques discount en France. Il informe enfin ses investisseurs que sa rentabilité n’est pas impactée par la variation à la baisse du CA (EBITDA en hausse de 4,2%, ajusté à 23 M€, contre 22,1 M€ pour la même période de l’exercice précédent). Le groupe Afflelou s’attend à un impact négatif de l’épidémie de Covid-19 sur ses résultats au 30 avril et au-delà.

 

« La situation relative au Covid-19 est exceptionnelle »

A l’occasion de la publication de ces données, Didier Pascual, PDG d’Alain Afflelou, a détaillé les première mesures prises en réponse à la pandémie. « Dans le but de protéger nos collaborateurs et nos clients, nous avons décidé de fermer toutes nos succursales dès le 16 mars 2020 et recommandé à nos franchisés d’en faire autant, a-t-il déclaré. Nous avons aussi fermé nos sièges dans plusieurs pays européens et passé nos équipes en télétravail. Enfin, nous avons relevé notre crédit renouvelable de 30 M€ afin d’être proactifs et de prévenir tout problème de trésorerie. » Didier Pascual a également annoncé avoir recours au chômage partiel pour une part importante des salariés en boutique, mais aussi au siège, et apporter du soutien aux franchisés tant en termes de conseils que d’aide financière. « La situation relative au Covid-19 est exceptionnelle et il est difficile d’en évaluer les conséquences à moyen et long terme sur l’économie mondiale, sur notre industrie et nos business, mais nous pensons que les décisions que nous avons prises jusqu’à maintenant nous mettrons, nous, nos franchisés et nos employés, dans la meilleure position possible pour continuer à faire face et à nous adapter à cette crise sanitaire », a-t-il conclu.