October 20, 2020

La plupart des instances professionnelles planchent actuellement sur les modalités de reprise. Le Syndicat national des audioprothésistes et le Collège ont mis au point un guide pour aider les audioprothésistes à préparer la réouverture.

L’Unsaf et le CNA encouragent chaque professionnel de santé à mener une réflexion approfondie sur ses conditions de reprise, afin de prendre toutes les précautions utiles pour éviter la propagation du virus, sachant qu’il est particulièrement dangereux pour les personnes âgées. Il rappelle que les deux principaux modes de transmission sont la projection de gouttelettes et le contact physique. Les deux organisations soulignent que « l’exercice du métier ne sera plus le même qu’avant février 2020 » et affirment, en capitales, que tout établissement souhaitant recevoir des personnes « doit repenser ses procédures qualité, les circuits des professionnels, des patients, des déchets et du linge sale/propre ».

 

Nous aborderons, entre autres, la question de la reprise avec Luis Godinho, président de l’Unsaf, et Eric Bizaguet, président d’honneur du CNA, au cours de notre webconférence, ce jeudi à 14h.

 

 

Unsaf CNA reprise activité Covid 19

Graphiques montrant que les personnes les plus touchées par le Covid-19 sont également celles qui souffrent le plus fréquemment d’une perte d’audition.

 

 

« Avant de prendre en charge la surdité, assurez-vous que vous maîtrisez le risque Covid-19 »

 

Les lignes directrices établies par l’Unsaf et le CNA sont les suivantes:

 

  • Adapter les fiches de postes et former les équipes

En effet, « un professionnel qui ne respecte pas les règles met en danger l’ensemble de la structure ». Les personnels de ménage devront également être formés.

 

  • Protéger les équipes

En faisant respecter la distanciation sociale, les gestes barrières, en portant masques, lunettes ou visières transparentes, si possible des gants, en installant éventuellement des écrans en plexiglas… Et en apprenant à maîtriser les gestes d’hygiène (lavage des mains, tenue adaptée à l’utilisation de désinfectant, etc.).

 

  • Réorganiser chaque poste pour que les collaborateurs se déplacent et se croisent le moins possible, tout en favorisant les tâches à distance.

 

  • Adopter une organisation fonctionnelle permettant la maîtrise des risques :

Accès facile à un point d’eau avec savon et serviettes jetables, sèche-main condamné, supprimer tous les objets inutiles à l’exercice de l’audioprothèse, prévoir un circuit d’élimination des matériels usagers, procédure d’aération (avec ou sans climatisation) …

 

  • Désinfecter les objets identifiés comme source de contamination potentielle

La fiche établie par l’Unsaf et le CNA recommande l’utilisation de l’eau de javel, avec la plus grande prudence, avec port de blouse, gants, lunettes. D’autres désinfectants de surface peuvent être utilisés en se conformant aux spécifications. « Des lampes UVC devraient pouvoir compléter ce dispositif à terme », est-il précisé.

 

  • Organiser le circuit du patient au sein de l’établissement, incluant la désinfection des zones après son passage.

Prévoir une procédure en cas de visite sans rendez-vous.

 

  • Adapter la prise de rendez-vous téléphonique

Informer le patient qu’il ne doit pas venir si symptômes, qu’il doit être à l’heure, qu’il devra se laver les mains au gel hydroalcoolique…

 

  • Adapter la procédure de préparation des rendez-vous

Limiter la circulation des appareils, prévoir leur désinfection, éviter d’utiliser de l’air comprimé et des meules sauf sous une hotte à flux laminaire, prévoir des contenants pour les outils désinfectés (à l’eau de javel ou par la chaleur : autoclaves, cocottes minutes) …

 

  • Adapter les procédures d’accueil en bureau cabine

Prévoir le temps nécessaire entre chaque rendez-vous pour assurer  la désinfection des surfaces et objets, la mise au rebut des gants, l’aération des locaux…

 

  • Être en vigilance pour les cas imprévus

Pour le cas particulier des fluides corporels, potentiellement contaminants, la fiche recommande de les recouvrir avec de l’eau de javel à 0,5 % de chlore actif en laissant 10 mn au contact avant élimination. En cas de plaie sur la peau, une solution de Dakin peut être utilisée, avec 5 mn de temps de contact.

 

Cette communication s’accompagne de modèles d’affiches informant le grand public et de sources officielles pour approfondir (distanciation sociale et des gestes barrières, bonnes pratiques pour enfiler et enlever masques, lunettes, gants, utilisation de l’eau de javel etc.).

 

Une fiche détaillée sur le changement de tube a également été établie :