August 12, 2020

En visio-conférence de presse ce matin, Luis Godinho, renouvelé à la tête du Syndicat des audioprothésistes, a fait le point sur les nouveautés actées par l’Assemblée générale et sur les sujets d’actualité.

Luis Godinho a procédé à une rétrospective des actions menées par l’Unsaf ces 18 derniers mois (36 lettres adressées aux adhérents en 2019, 13 communiqués de presse entre février et juin 2020), notamment pour se positionner sur la question du grand âge et avancer sur la contractualisation directe avec les complémentaires santé (« certaines s’aperçoivent qu’on peut faire beaucoup mieux en travaillant ensemble », a remarqué le président du syndicat).

Depuis l’adoption d’une motion de l’UNPS, fin avril, l’organisation professionnelle revendique la position de seul syndicat représentatif des audioprothésistes libéraux. Réuni en assemblée générale virtuelle lundi 6 juillet, il a réélu son président pour un neuvième mandat et acté un changement de nom : l’Unsaf devient le SDA, syndicat des audioprothésistes, pour plus de simplicité. Il compte actuellement près de 1000 adhérents (1/4 de la profession) et accueille trois nouveaux administrateurs, bien connus dans la profession : Stéphane Bardet (Audition Conseil, Aix-en-Provence), Alexandre Durand (Sonance, Montpellier) et Sébastien Geny (Entendre, Roubaix). Le nouveau bureau du SDA a été élu.

Bureau SDA sujets chauds

Bonnes pratiques en chantier

Parmi les grands dossiers sur la table du SDA, outre les sujets de santé publique (Ségur, loi Autonomie et Grand Âge, 100 % santé etc.), on trouve l’élaboration d’un recueil de bonnes pratiques. Pour mémoire, ce thème a fait l’objet d’un sondage en juin, dans lequel plus de 9 audios sur 10 se déclaraient favorables à sa rédaction. Publier un document de ce type relève d’un acte volontaire permettant d’affirmer la position des audioprothésistes face aux pouvoirs publics. « C’est un dossier qui nous paraît extrêmement structurant, a expliqué Luis Godinho. Plus de solvabilisation, avec le 100 % santé, induit des règles… Si nous ne les établissons pas nous-mêmes, il y a toujours le risque qu’on nous les impose. » Le travail sur ce recueil devrait aboutir très prochainement.