July 27, 2021

 

 

Nous avons fait réagir Nils Morel, président du SNORL à l’annonce d’un nouveau confinement par le président de la République. Les cabinets vont-ils pouvoir continuer à fonctionner normalement ?

 

« Comme tout le monde, nous devons faire avec la crise sanitaire, mais les annonces faites hier ne changent rien pour nos cabinets : nous savons ce qu’il faut faire, maintenant, et nous avons eu le temps de tout mettre en place », nous a répondu Nils Morel. Les matériels de protection étant aujourd’hui dans l’ensemble disponibles, y compris les masques FFP2, les médecins ORL sont en mesure de poursuivre leur activité. « Depuis le début de la pandémie, nous faisons attention dans nos cabinets, nous faisons en sorte qu’il n’y ait pas trop de monde en salle d’attente, en demandant aux patients de se limiter à un accompagnant, quand c’est nécessaire, nous mettons du gel hydroalcoolique à disposition, nous ouvrons les fenêtres… Et après chaque consultation, nous désinfectons, précise le président du Syndicat national des médecins spécialisés en ORL et chirurgie cervico-faciale. Le contexte de l’épidémie change beaucoup, mais les annonces d’hier n’apportent pas de nouveauté pour nous. »

« Les patients ne doivent pas renoncer à consulter »

Les recommandations faites à la population sont cependant différentes de celles formulées en mars dernier, ce qui est, pour Nils Morel, une bonne nouvelle : « cette fois, c’est clair : les personnes peuvent sortir pour se rendre à un rendez-vous médical. C’est un plus car nous avons vu, au printemps, des patients retarder leurs consultations ». Enfin, le médecin espère l’arrivée prochaine dans les cabinets des tests antigéniques rapides, qui permettront de savoir, en une demi-heure environ, si le patient est contaminé. Une précaution qui permettra aux ORL d’envisager plus sereinement certains actes nécessitant d’être proche d’un patient non masqué.