March 1, 2021

Avec un CA total de 1,95 Md€ (14,469 Md DKK), l’activité du groupe danois a été négativement impactée par la crise sanitaire. Propriétaire, notamment, des marques Oticon, Bernafon, Oticon Medical et MedRx, Demant est leader de la distribution d’aides auditives en France, depuis le rachat d’Audika en 2015 et la prise de contrôle d’Audilab l’année dernière (un peu plus de 800 centres au total).

En dépit d’une forte reprise observée au second semestre, le chiffre d’affaires 2020 de Demant est resté inférieur à celui de 2019 de 3 %, avec une croissance organique en baisse de 13 %, des acquisitions qui ont joué en positif (+ 11 %) et un effet de change négatif (- 1 %).

Infographie Demant 2020
Répartition du chiffre d’affaires par segment ©Demant

Le segment aides auditives représente les trois quarts de l’activité (39 % pour la partie industrielle, 38 % pour la distribution). Avec 1,77 Md€ de CA (13,163 Md DKK), il est en recul de 12 % par rapport à 2019.

Les implants (4 % du CA total du groupe) ont également subi les effets de la crise sanitaire, accusant une baisse de 13 % (70,32 M€) tandis que les matériels de diagnostic ont connu une croissance de 2 %. Ce dernier segment compte pour 10 % de l’activité. Enfin, Demant développe depuis l’année dernière une marque de casques audio pour les entreprises et le gaming, Epos, après avoir mis fin à la joint-venture qu’il avait avec Sennheiser dans ce secteur. Cette nouvelle activité constitue 9 % de son CA (division “Communications”).

Carte Demant 2020
Répartition géographique du chiffre d’affaires ©Demant

Réalisant respectivement 37 % et 45 % de son CA en Amérique du Nord et en Europe, le groupe a été très impacté par les confinements. Sur le segment aides auditives, après avoir vu un fort redémarrage de l’activité au début du second semestre (CA en hausse de 14 % sur cette période), il a constaté un nouveau ralentissement avec la reprise de l’épidémie à l’automne et de nouvelles mesures limitant l’activité dans plusieurs pays, notamment Royaume-Uni et Etats-Unis.

Pour 2021, William Demant affiche un discours de prudence en raison des incertitudes qui pèsent toujours sur l’évolution de la situation sanitaire, mais table sur une croissance organique de 23 à 27 % sur l’année.