September 19, 2021

 

 

Utilisant une technologie avancée de rayons X, une équipe suédoise a pu suivre tout le nerf auditif et déterminer précisément les sièges de perception des différentes fréquences sonores sur la cochlée. Cette carte en 3D ouvre des perspectives tant dans la compréhension des mécanismes de l’audition que de la chirurgie des implants.

 

Il avait déjà été établi que les hautes fréquences sont captées dans la partie inférieure de la cochlée tandis que les basses le sont à l’apex de l’organe. Des chercheurs de Université d’Uppsala, en Suède, et de deux universités canadiennes ont collaboré pour entrer plus en détail dans les processus de perception des sons par la cochlée, au niveau cellulaire. Grâce aux rayons X synchrotron (utilisés sur des cochlées de sujets décédés), ils ont pu localiser précisément, par un traçage des dendrites, et créer une carte tridimensionnelle des zones dans lesquelles les différentes fréquences sont encodées. Les scientifiques ont observé que la forme et les dimensions variables de l’organe sensoriel, selon les individus, avait une influence sur la localisation tonotopique des fréquences et des bandes d’octaves. En permettant, pour la première fois, la représentation de ces particularités en 3D, ils ouvrent la possibilité de réaliser des implantations cochléaires mieux adaptées, afin d’apporter une stimulation sur les fréquences nécessaires pour restaurer l’audition du patient.

 

Photo: Hao Li

 

 

* « Cartographie tonotopique tridimensionnelle de la cochlée humaine basée sur l’imagerie à contraste de phase de rayonnement synchrotron » – Three-dimensional tonotopic mapping of the human cochlea based on synchrotron radiation phase-contrast imaging, Hao Li, Luke Helpard, Jonas Ekeroot, Seyed Alireza Rohani, Ning Zhu, Helge Rask-Andersen, Hanif M. Ladak et Sumit Agrawal, Scientific Reports, 11 (2021).
L’équipe de l’université d’Uppsala a reçu un soutien financier de Med-El dans le cadre de cette recherche.