September 20, 2021

 

 

Le service Mon espace santé, opérationnel début 2022, permettra à chacun « d’être acteur de sa santé au quotidien ». Pour préparer son arrivée, les créations de DMP seront suspendues le 1er juillet.

 

Il ne sera plus possible de créer de nouveaux dossiers médicaux partagés sur le site dmp.fr, à compter du 1er juillet 2021, ni auprès des professionnels de santé, ni à l’accueil des caisses d’assurance maladie, explique l’Assurance maladie. Les DMP créés avant cette date ne seront pas supprimés et il sera toujours possible pour les patients et les professionnels de santé de les consulter, ainsi que d’y ajouter des informations.

« Cette interruption des créations de DMP est nécessaire pour préparer l’arrivée du nouveau service Mon espace santé qui sera proposé à tous en début d’année 2022 », justifie l’Assurance maladie. Ce support donnera accès au DMP, à une messagerie sécurisée pour recevoir des documents en toute confidentialité, à un agenda de santé et à un catalogue d’applications référencées par l’État. Son objectif est de donner la main à l’usager pour gérer ses données de santé : il pourra les partager de façon sécurisée avec les professionnels, les établissements de santé et divers services numériques en santé. Le DMP adossé à Mon espace santé sera par ailleurs amélioré pour stocker et partager des documents, notamment les ordonnances. Tous les usagers qui disposaient déjà d’un DMP retrouveront automatiquement leurs données à l’activation de Mon espace santé.

Rappelons que les DMP peuvent être ouverts et consultés (dans la limite des droits qui leur sont conférés) par les professionnels de santé possédant une carte CPS, dont les audioprothésistes. Pour l’heure, cet outil n’a eu qu’un succès très relatif : au 31 janvier 2021, on comptait 9,9 millions de DMP créés. Un chiffre très en-deçà des objectifs du gouvernement qui espère en compter 40 millions en 2022 et mise notamment sur le service Mon espace santé pour accélérer le déploiement.