November 30, 2021

 

 

La FNO avait dénoncé, il y a une quinzaine de jours, le numerus clausus en baisse pour les étudiants orthophonistes. Les pouvoirs publics ont entendu ses arguments.

 

En effet, l‘arrêté paru le 26 juin au Journal Officiel, prévoyait l’admission de 912 étudiants orthophonistes pour l’année 2021-2022 versus 960 à la rentrée 2020. Cette annonce avait provoqué une forte mobilisation de la Fédération nationale des étudiants en orthophonie (Fneo) et de la FNO. Cette dernière avait déploré « un quota inacceptablement bas » depuis plusieurs années, établi en fonction des moyens des universités et non des besoins de la population, alors même que « partout en France des patients attendent parfois jusqu’à 2 ans avant d’avoir un premier rendez-vous ». La FNO a annoncé hier avoir obtenu du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche qu’il s’engage à relever le numerus clausus, à débloquer les fonds nécessaires au financement de la formation et à se rapprocher des universités et centres de formation concernés pour négocier le nombre de places à ouvrir.