July 30, 2021

 

 

Moins d’un mois après la décision du ministre de la santé d’autoriser les audioprothésistes à vacciner contre le Covid-19, le SDA fait connaître les modalités pratiques définies par l’Etat.

 

Le Syndicat des audioprothésistes relaie la FAQ du ministère des Solidarités et de la Santé qui précise sous quelles modalités les audioprothésistes volontaires seront amenés à participer à la campagne de vaccination. Il ne s’agit bien entendu pas d’administrer des vaccins dans les centres auditifs.

 

Conditions cumulatives

Les audioprothésistes sont autorisés à procéder à des injections de Pfizer BioNTech sur les adultes et adolescents de 12 à 17 ans (sans antécédent de réaction anaphylactique), exclusivement « au sein d’un centre de vaccination ou d’une équipe mobile désignés par le préfet », avec la garantie qu’un médecin puisse intervenir à tout moment et après avoir suivi « une formation spécifique dispensée et attestée par un professionnel de santé formé à l’administration des vaccins ». Les nouveaux professionnels de santé autorisés à vacciner* par l’arrêté du 8 juillet doivent pouvoir justifier de leur qualité. Ils sont également aptes à réaliser des TROD sérologiques (pour déterminer si la personne a été infectée par le virus et ne nécessite donc qu’une dose de vaccin). En revanche, ils ne peuvent pas préparer les seringues.

 

Formation

La formation requise comprend, d’une part, un module théorique en ligne, créé par l’École des hautes études en santé publique (EHESP). Pour accéder au volet pratique, le professionnel de santé désirant vacciner doit présenter l’attestation délivrée à la fin du Mooc de l’EHESP. L’apprentissage du geste se fera en centre de vaccination, auprès d’un médecin, d’un·e IDE ou d’une sage-femme.

 

Rémunération et responsabilité

La rémunération à la vacation horaire est comprise entre 20 € et 34 € bruts, en fonction des heures et jours d’activité, précise le SDA. Selon le fonctionnement propre de chaque centre de vaccination, le versement est effectué directement par celui-ci ou par l’Assurance maladie sur envoi de bordereaux. Par ailleurs, les professionnels de santé qui participent à la campagne vaccinale agissent pour le compte de l’Etat et bénéficient de la protection fonctionnelle, c’est-à-dire que leur responsabilité « ne peut pas être engagée par un tiers et l’Etat doit couvrir les éventuels frais de justice et indemnités dues à la victime » (« sauf en cas de faute personnelle détachable du service »), indique le ministère de la Santé.

 

 

*physiciens médicaux, pédicures podologues DE, ergothérapeutes DE, psychomotriciens DE, orthophonistes, orthoptistes, audioprothésistes, diététiciens, opticiens-lunetiers, orthoprothésistes, podo-orthésistes, ocularistes, épithésistes, orthopédistes-orthésistes, assistants dentaires.