June 27, 2022

 

 

Selon une étude réalisée par la Mutualité française auprès de 32 mutuelles (17,1 millions de Français protégés), leurs cotisations croissent en moyenne de 3,4 % cette année.

 

Les augmentations sont différentes selon le type de contrats. Les individuels sont en augmentation de 3,2 % et celles des contrats collectifs obligatoires de 3,8 % (pour les facultatifs, la progression est de 2,9 %). La Mutualité insiste sur le fait que, pour la moitié des répondantes, le taux d’augmentation moyen est inférieur à 2,4 % et que « pour 3,6 millions de personnes les cotisations n’augmenteront pas ». 2 % de la population couverte connaîtra une augmentation de plus de 6 %.

L’organisation explique ces augmentations principalement par l’augmentation des dépenses de santé et prestations versées, faisant référence à l’Objectif national de dépenses d’assurance maladie (Ondam), en croissance de 3,8 % par rapport à 2021 sur les soins de ville, hors dépenses liées à la crise sanitaire. Elle mentionne aussi la répercussion des prestations de santé supplémentaires prises en charge en 2021 en rattrapage de soins non effectués en 2020 et en raison de la mise en œuvre du 100 % santé : + 73% de dépenses en audiologie et + 18% de dépenses en dentaire. Les mutuelles ont ainsi remboursé 6 % de plus qu’en 2019 (900 millions de plus, pour un total de 16 milliards d’euros remboursés), indique la Mutualité, qui souligne de nouveau l’augmentation des taxes sur les contrats.

Elle affirme que, sur 20 ans, les cotisations hors taxe des mutuelles ont connu une croissance annuelle similaire à celle des dépenses de santé : + 3,4 % pour ces dernières contre 3,3 % pour les cotisations.