Publié le 03/07/2024

 

Interview croisée de 2 membres du comité d’organisation du Congrès mondial d’audiologie (WCA) 2024 : le Pr Hung Thai-Van, son président, et Morgan Potier, audioprothésiste DE, docteur en neurosciences et trésorier du WCA.

 

Le congrès mondial est de retour à Paris, 50 ans après la dernière édition française. C’est une occasion unique, pour les professionnels de l’audition, d’accéder directement aux plus grands experts. Loin d’un congrès hors sol, les organisateurs promettent 4 journées ancrées dans la clinique et pleines d’enseignements pratiques pour les audioprothésistes.

 

Que répondez-vous aux professionnels qui pensent que le WCA est un évènement trop pointu pour eux ?

Hung Thai-Van : Cette image est complètement fausse ! Le WCA n’est pas une réunion de spécialistes surdiplômés sans expérience clinique. Nous organisons un congrès de cliniciens en audiologie, dans une approche complètement translationnelle, un dialogue entre les apports récents de la recherche et la pratique, enrichie tous les jours des travaux des chercheurs. Aujourd’hui, il ne me paraît plus possible de prendre en charge un enfant, par exemple, sans être informé des avancées de la thérapie génique, pour lesquelles des expérimentations sont en cours en France, aux Etats-Unis, en Chine. Nous avons d’ailleurs tenu à commencer par une matinée d’ateliers pratiques. Où en est-on des mesures objectives ? Comment évaluer de façon fiable un nourrisson ? Que doit inclure le diagnostic des neuropathies auditives (avec le Pr Paul Avan) ? Les spécialistes qui façonnent notre pratique quotidienne, ORL, audioprothésistes, orthophonistes et kinésithérapeutes, seront là pour communiquer.« Le WCA à Paris est une chance inouïe »

Morgan Potier : Notre président a réussi, grâce à ses connexions internationales, à faire venir de très nombreux experts. Accueillir les meilleurs spécialistes mondiaux de l’audiologie est une chance inouïe. En tant qu’audioprothésiste faisant également de la recherche en audiologie, c’est comme un cadeau de noël pour moi ! Je ne reverrai pas ça de mon vivant alors je suis fortement engagé dans l’action. Peut-être que ceux qui sont moins impliqués dans le domaine scientifique ou la veille technologique le ressentent moins, mais c’est une opportunité extraordinaire d’avoir en France ces orateurs internationaux, qui ont la capacité d’expliquer simplement des concepts parfois complexes, ou donc comment appliquer dans notre pratique clinique les grandes avancées de la recherche.

Les conférences plénières seront sous-titrées en français.
Les autres sessions seront sous-titrées en anglais.

Quels sont les axes clés du programme ?

H. T-V. : Ils sont au nombre de trois. Kevin Munroe tiendra une table ronde, en plénière, sur la perte d’audition liée à l’âge et la cognition. La recherche avance sur l’intérêt de la réhabilitation auditive pour le pronostic cognitif. L’équipe de l’université de Baltimore qui a travaillé à l’étude ACHIEVE (Aging and Cognitive Health Evaluation in Elders) sera également présente. Deuxième axe fort, les liens entre surdités et pathologies du neurodéveloppement : l’impact d’un trouble du traitement auditif sur les apprentissages (langage, lecture), la fréquence des troubles centraux, les liens avec les troubles de la sphère autistique ou les pathologies psychiatriques. J’animerai une table ronde sur cette thématique. Enfin, le professeur Adrian Fuente interviendra sur un sujet peut-être un peu laissé de côté : l’ototoxicité.

Ce Congrès parisien a-t-il des particularités ?

H. T-V. : J’ai tenu à ce qu’il y ait de nombreuses sessions dédiées aux acouphènes et à l’hyperacousie. Cela se manifeste par l’intégration au WCA du colloque de l’Afrépa, par 3 ateliers passionnants sur les acouphènes pulsatiles (Pr Emmanuel Houdard, neuroradiologue), somatosenroriels (Pr Susan Shore, qui a fait des découvertes clés), et les rôles de l’oreille moyenne et de la plasticité multimodale (Pr Philippe Fournier). J’ai également voulu de nombreuses sessions consacrées aux vertiges et troubles de l’équilibre, qui sont une des premières cohortes de consultations.

« Un congrès de clinique, infusé par les dernières avancées de la recherche dans la discipline. On ne peut pas imaginer de ne pas en profiter ! »

Hung Thai-Van

Qu’est-ce que cet évènement dit de l’audiologie française ?

H. T-V. : La destination France Audiologie est attractive pour 3 raisons. Les praticiens français ont fait, ces dernières années, beaucoup d’efforts d’intégration dans les sociétés savantes européennes et mondiales. Ensuite, en recherche clinique, nous avons des organisations fortes et reconnues, que ce soit l’Institut de l’audition-Institut Pasteur, l’Institut hospitalo-universitaire – Anne-Lise Giraud, Christine Petit et les responsables des équipes de l’IHU seront là –, l’Institut des neurosciences de Montpellier derrière le Pr Jean-Luc Puel, ou les équipes de Toulouse, Lyon, Bordeaux, Narbonne… Enfin, le 100 % santé a décuplé, depuis 2018, le niveau de soin apporté aux personnes malentendantes, atteintes d’acouphènes, de troubles de l’équilibre. Il n’y a pas d’audiologistes en France, mais quand il a fallu convaincre les autorités d’améliorer les remboursements, nous y sommes parvenus !

M.P. : La France est un marché particulier, tant en termes de volume que de modèle. Je trouve fantastique d’en expliquer les spécificités. Il a ses limites, ses avantages et sa singularité, que j’ai envie de défendre ! Nous sommes l’un des seuls pays au monde à ne pas avoir d’audiologiste. Je peux me tromper, mais je pense personnellement qu’il y en aura, à terme, en France. C’est intéressant de regarder les pays qui ont adopté ce modèle, pour le comparer au nôtre. Une session sera d’ailleurs consacrée à cela. C’est un sujet important pour donner aux professionnels une vision éclairée, à moyen voire long terme. Cela permet de mieux appréhender ce qui pourrait se passer en France, en termes d’organisation des soins de la filière auditive.

Le programme complet : WCA Paris 2024

Inscriptions sur WCA2024paris.com

Retour à la liste des articles

Les immanquables

Titre

Aller en haut