August 20, 2019

L’Ouïe n°91

19,00 

Livraison comprise.

Rupture de stock

Catégorie : Étiquette :

Description

L’Ouïe Magazine n°91-Juin-Juillet 2019

Edito

Un début d’année rassurant

L’influence des réseaux de soins commence à s’étioler.

Au 1er trimestre 2019, 15 000 patients ont acheté des aides auditives du panier 100 % santé, selon les récentes déclarations de la ministre de la Santé Agnès Buzyn. En tenant compte du taux d’équipement binaural, qui est d’environ 80 %, cela signifie que 27 000 aides auditives de classe I ont été vendues sur les trois premiers mois de l’année, sur un total de 230 895 selon le Snitem. Cela représente donc 11,7 % des ventes en volume.

Ce chiffre a de quoi réjouir le secteur. Il signifie en effet que, depuis la mise en œuvre de la réforme au 1er janvier, la plupart des patients optent pour des équipements de classe II, technologiquement plus avancés que les appareils de classe I, et aux prix non plafonnés. Une forte proportion de malentendants est ainsi prête à payer davantage pour bénéficier de performances supérieures, ce qui est de bon augure pour l’équilibre économique futur des centres auditifs. Certes, l’écart de prix entre les produits de la classe I et de la classe II va s’élargir en 2020 et 2021, ce qui incitera probablement un peu plus de patients à choisir les premiers, mais ce premier résultat confirme l’attrait des consommateurs pour les produits à valeur ajoutée.

L’autre bonne nouvelle, c’est que le 100 % santé a fait disparaître l’offre Prim’audio imposée jusqu’ici par Kalixia, dont le prix était de 800 €. Sous la pression des organisations professionnelles, le numéro 1 des réseaux de soins français, qui couvre 15 millions de personnes, a admis que le point d’entrée à l’appareillage était désormais le panier RAC 0, dont le prix limite de vente est cette année de 1300 €. Cette décision devrait faire jurisprudence et, de fait, freiner les autres réseaux de soins qui seraient tentés d’imposer à leurs audioprothésistes partenaires des tarifs trop faibles pour les offres entrée de gamme. A l’heure où nous bouclons ce magazine, le CNPS (Centre national des professions libérales de santé) vient par ailleurs de publier un communiqué dans lequel il appelle à une révision de la législation des réseaux (incluant la suppression des remboursements différenciés) et avec l’instauration d’un cadre national de négociation entre les Ocam et les syndicats.

Le 100 % santé commence déjà à faire perdre de leur influence aux réseaux de soins. En parallèle, les patients restent séduits par l’innovation. Deux éléments conjugués qui, s’ils se confirment dans le temps, devraient assurer au secteur un avenir prometteur.

ascrouzet.ouiemag@orange.fr

Sommaire

Sommaire de L'Ouïe Magazine n°91-Juin-juillet 2019

Vous aimerez peut-être aussi…