January 18, 2021

 

enfant2

 

Une nouvelle étude, soumise à examen collégial, montre que la technologie sans fil offre aux enfants autistes de «réels ‘plus’ en termes d’écoute et de communication», les enseignants ayant noté une 

«amélioration sensible de la compréhension, de la concentration et du comportement en classe.» Cette publiée dans «The Journal of Pediatrics» a montré que l’utilisation prolongée d’appareils de communication sans fil permettait aux enfants atteints de troubles du spectre autistique d’améliorer leur compréhension orale en classe, de favoriser leur interaction sociale et de faire progresser leurs résultats scolaires.

 

Les troubles du spectre autistique (ASD) sont une affection neurodéveloppementale associée à divers symptômes comportementaux se manifestant notamment par des difficultés au niveau de l’interaction sociale et de la communication. Souvent, les enfants atteints d’ASD rencontrent également des problèmes de traitement de l’information sonore, ce qui peut exacerber davantage leurs difficultés sociales.

L’étude, The Use of Listening Devices to Ameliorate Auditory Deficit in Children with Autism, explore pour la première fois l’utilisation prolongée de la technologie auditive sans fil chez des enfants atteints d’ASD dans des environnements scolaires classiques. Sous la conduite de Gary Rance, docteur (PhD) de l’université de Melbourne, l’étude a évalué les capacités de traitement sonore monaural (une oreille) et binaural (deux oreilles) chez un groupe de 20 enfants atteints d’ASD – et a essayé de déterminer dans quelle mesure des solutions auditives sans fil individuelles (notamment les microphones inspiro et les écouteurs iSense de Phonak) pouvaient résoudre les difficultés d’écoute de ces enfants.

«Ces solutions offrent de réels avantages en matière d’écoute dans le bruit, de communication et d’apprentissage», explique Gary Rance, professeur agrégé du département Audiologie & Pathologie de la parole à l’université de Melbourne. «Les enfants ont pu entendre plus distinctement l’enseignant, communiquer plus efficacement avec leurs camarades de classe et, de façon générale, s’impliquer davantage dans les activités scolaires que les enfants n’ayant pas recours à la technologie auditive sans fil. Ils ont, pour la plupart, également souhaité conserver ces aides au terme de l’étude.»

L’étude a impliqué 20 enfants atteints d’ASD – 10 élèves de primaire et 10 élèves du secondaire – âgés de huit à quinze ans. Un groupe témoin d’enfants de même âge et de même sexe a également fait l’objet d’une évaluation, afin de vérifier l’hypothèse de départ de l’auteur selon laquelle les enfants autistes rencontrent plus de difficultés à traiter les informations auditives que les enfants non atteints d’ASD.

Gary Rance et son équipe ont évalué les capacités suivantes de chaque enfant : traitement auditif temporel (manière dont le cerveau analyse les changements sonores dans le temps) ; audition spatiale (manière dont les deux oreilles sont utilisées pour localiser et distinguer différentes sources sonores) ; et audition fonctionnelle (compréhension de la parole dans le bruit). La moitié (10) des enfants atteints d’ASD a alors été soumise à six semaines de test. Lors de cette période, les enfants ont porté des écouteurs sans fil iSense de Phonak jusqu’à sept heures par jour, les enseignants et leurs parents parlant dans les microphones inspiro de Phonak.

Les appareils auditifs sans fil, tels que les solutions inspiro/iSense de Phonak, utilisés dans le cadre de l’étude – également appelés émetteurs FM dans certains cas – transmettent la voix du locuteur directement dans de petits écouteurs particulièrement discrets, qui la restituent dans l’oreille de l’enfant. Il a déjà été prouvé que cette approche améliorait la compréhension de la parole chez les enfants souffrant de surdité de perception cochléaire, de déficit du traitement auditif central et de neuropathie auditive.

L’étude publiée sur le site de “The Journal of Pediatrics” le 1er novembre dernier (en anglais)