January 19, 2020

…et appelle les pouvoirs publics à une meilleure prise en charge des audioprothèses dès 2014

 

Dans un communiqué, le Syndicat National des Entreprises de l’Audition (Synea) Loi Le Roux prend acte de la décision du Conseil constitutionnel du 23 janvier 2014, validant la conformité de la loi relative aux modalités de mise en œuvre des conventions conclues entre les organismes complémentaires d’assurance maladie et les professionnels, établissements et services de santé, aux principes de la constitution.

Le Synea appelle désormais à la vigilance quant à la mise en œuvre de ces conventions, susceptibles de nuire à la liberté de choix des patients, indispensable à la réussite d’une démarche d’appareillage. Sceptique sur ce texte, le syndicat salue néanmoins le rôle joué par les sénateurs qui ont retenu le principe d’une mise en place de réseaux de référencement ouverts uniquement pour notre profession.

 

Evoquant «les risques de ce texte, qui menace la qualité du service proposé par l’audioprothésiste et ultimement le bien-être du patient», Guillaume Flahault, Président du Synea, dénonce la «mainmise croissante des mutuelles sur notre système de santé» et appelle la majorité et les pouvoirs publics à adopter, dès 2014, des initiatives ambitieuses qui permettront d’améliorer l’accès aux audioprothèses pour les personnes souffrant de déficits auditifs.

 

Sur ce dernier point, le Synea formulera, dans les mois à venir, «des propositions concrètes visant à accompagner les réflexions des autorités sur les questions de remboursement, de dépistage et d’accès aux soins, pour que perte d’audition ne soit plus synonyme de perte de qualité de vie.»

Rappelons que le Synea regroupe Vivason, GrandAudition, AudioNova, AuditionSanté, Conversons, Audika, Audition Conseil et Amplifon.