August 19, 2022

 

Des victimes de la catastrophe AZF de Toulouse en 2001 ont vu leur renouvellement suspendu par l’assureur. L’enjeu serait considérable.

 

28 dossiers de renouvellement d’équipements de malentendants victimes de l’explosion de l’usine AZF de Toulouse, le 21 septembre 2001, sont bloqués depuis la fin 2012 par l’assureur de l’usine, alors qu’un accord avait été conclu avec la CPAM. Six victimes ont décidé d’entamer une action. Elle concernerait des centaines de personnes.

Depuis 2001, un accord avec AON, l’assureur de Total prend en charge le renouvellement de mes appareils. J’ai ainsi pu m’équiper en 2003 et en 2008. Mais depuis qu’un nouvel expert gère les dossiers, le groupe Diot, je n’ai droit qu’au remboursement de la part sécurité sociale“, explique, dans les colonnes de l’édition toulousaine de Metronews, Pauline Miranda, blessée le 21 septembre 2001 alors qu’elle circulait en voiture près de l’usine. Cette dernière a perdu entièrement l’audition de l’oreille gauche et plus de 40% à l’oreille droite.

L’enjeu est considérable selon les chiffres divulgués lors d’un colloque de la CPAM de Toulouse en décembre 2003 : parmi les 1 673 victimes recensées 31%, soit plus de 500 personnes, ont souffert de problèmes auditifs, seuls ou associés à d’autres pathologies. Sans compter ceux qui ont consulté à ce sujet dans les semaines suivantes.