July 9, 2020

A l’occasion des Amphis de la santé organisés hier 3 juin par l’Acip, le Quotidien du médecin et l’Essec Business School, le délégué général de Malakoff Médéric a défendu à nouveau le principe des réseaux et déclaré son opposition à la réforme des contrats responsables des Ocam.
Pour Guillaume Sarkozy, la pertinence et l’utilité des réseaux de soins justifieraient qu’on les autorise pour les médecins  (à ce jour, les complémentaires santé ne peuvent conclure de conventionnement comprenant des clauses tarifaires avec les médecins). « C’est juste une question de temps », estime-t-il, selon les propos relayés par le Quotidien du médecin. Argumentant sur la base du réseau Kalivia, il a souligné que « plus d’un client sur deux se laisse guider dans le réseau de soins que nous lui conseillons, qui pourrait s’étendre et devenir obligatoire d’ici à cinq ans. »
En outre, le délégué général de Malakoff Médéric a estimé, concernant la réforme des contrats responsables et le projet de plafonnement des remboursements, que « le dirigisme des pouvoirs publics est une erreur stratégique majeure car tous les assureurs auront les mêmes contrats, empêchant d’actionner les leviers du dialogue social pour piloter les garanties.”

Guillaume Sarkozy espère ainsi mettre en place « des réseaux de médecins qui répondraient à un cahier des charges intégrant la mesure du risque. »