July 3, 2020

L’organisation patronale a présenté hier ses propositions pour améliorer l’efficience du système de santé «dans son organisation et son pilotage.»

Les préconisations du Medef, reprises dans un document intitulé «Réforme du système de santé : il y a urgence», intègrent «des redéploiements indispensables à l’optimisation du système, pour une meilleure efficience collective qui doit permettre de réaliser de 15 à 20 milliards d’euros d’économies, tout en améliorant la sécurité et la qualité des soins.»
Patient, acteur de santé
Elles prévoient notamment une «organisation des soins autour du patient», en faisant de celui-ci un acteur de sa santé : «améliorer son information, son orientation et son accompagnement sur la qualité et la sécurité des soins afin de lui permettre de faire un “choix éclairé.” En contrepartie, inciter, y compris financièrement, au suivi des parcours de soins les plus efficients sur le plan médico-économique.» Le Medef mise également, entre autres, sur une meilleure coordination entre les professionnels de santé (mise en place de systèmes d’information interopérables et communicants) et l’adoption d’un plan quinquennal en faveur de la prévention.

 

Clarification des rôles
«La réussite de ces réformes suppose un renforcement du pilotage stratégique et opérationnel du système de santé et une clarification du rôle de chacun des acteurs», prévient le Medef. Ainsi, il plaide pour un recentrement du rôle de l’état sur les orientations stratégiques et l’association des Ocam «par un rôle accru dans la gestion du risque (accès aux données, réseaux de soins après concertation avec les professionnels concernés…).» Il conseille aussi d’allouer les ressources «de façon à favoriser l’innovation et la prévention et non la «rente.» Enfin, le Medef demande l’ouverture d’un débat sur ce qui doit relever de la solidarité, et donc de la prise en charge par la collectivité, de la mutualisation et de la responsabilité individuelle.
Le Medef va présenter l’ensemble de ses propositions en régions, à l’occasion d’un «Tour de France de la santé.» Il met également à la disposition de ses antennes territoriales et des fédérations professionnelles un kit de sensibilisation afin de toucher largement : les professionnels du monde de la santé, les parlementaires, les élus locaux, les services déconcentrés de l’État (directeurs d’ARS, préfectures…), etc.

 En savoir plus