August 12, 2022

 

Selon une étude de l’université de Manchester publiée le 28 mai dans le «Journal of the Association for Research in Otolaryngology» (JARO), la cigarette contribuerait de manière significative à la baisse de l’audition. Qu’ils soient fumeurs actifs ou passifs, les hommes et les femmes exposés à la fumée de cigarette auraient un risque de perte auditive supérieur d’environ 30 % par rapport aux non-fumeurs.

 

Les chercheurs, en s’appuyant sur les tests auditifs et les questionnaires de 164 770 hommes et femmes âgés de 40 à 69 ans, représentatifs de la population du Royaume-Uni, issus d’une banque de données médicales britannique, UK Biobank, ont dénombré 30 % de personnes supplémentaires atteintes de surdité parmi les fumeurs. Et ont également établi aussi un lien direct entre le risque de perte auditive et la quantité de tabac consommée. L’étude révèle également que le tabagisme passif est «presque aussi néfaste que fumer directement. Pour des personnes exposées à la fumée de cigarette entre 2 et 9 heures par semaine, le risque est accru de 28 %.  Et il s’élève à 39 % pour un contact supérieur à 10 heures.»
Bien que cette étude ne permet pas de conclure sur la cause des effets nocifs du tabac sur l’oreille, les auteurs soulignent que ses résultats «suggèrent que les produits contenus dans le tabac pourraient avoir une influence toxique directe sur l’audition». En rappelant que le tabac agit de manière indirecte sur l’audition, via ses effets sur le système vasculaire. La nicotine étant un vasoconstricteur, provoque un rétrécissement des vaisseaux, et nuit ainsi à l’irrigation de l’oreille interne.

Lire l’étude (en anglais)