August 12, 2022

 

L’arrêté du 13 août 2014 paru au JO du 22 août autorise les pharmaciens à vendre des assistants d’écoute. Cet arrêté modifie l’article 5 de l’arrêté du 15 février 2002 «fixant la liste des marchandises dont les pharmaciens peuvent faire leur commerce dans leur officine.»

 

L’article 5 est ainsi modifié: après les mots: «à usage individuel», sont ajoutés les mots: «y compris les assistants d’écoute préréglés d’une puissance maximale de 20 décibels».

 

Rappelons que l’arrivée sur le marché des assistants d’écoute avait provoqué un vif débat avec les syndicats des audioprothésistes (Unsaf et Synea), ces derniers s’opposant à leurs ventes en pharmacie qui «considéraient que les assistants d’écoute sont à l’audition ce que sont le lunettes loupes sont à la vue», ainsi qu’une bataille juridique. Rappelons également qu’en janvier de cette année, le Tribunal correctionnel de Versailles avait acquitté une pharmacienne vendant ses assistants d’écoute et poursuivie par les syndicats d’audioprothésistes pour exercice illégal de la profession.

 

lire l’arrêté du 13 août