August 13, 2022

 

La raison de la déficience auditive se trouve le plus souvent dans nos gènes. Sur les 30 000 gènes humains, ils sont  plus de 500 à avoir un impact sur la capacité auditive.

 

 

Selon Claes Möller, professeur en audiologie à l’Université d’Örebro en Suède, le corps humain est constitué de 30 000 gènes qui contrôlent les fonctions des cellules en créant des protéines différentes. Sur les 30 000 gènes humains, au moins 500 peuvent affecter la capacité auditive.

 

 

 

Selon lui, si un gène est déficient, il pourrait ne pas produire la protéine dont il a besoin ou ne pas en produire suffisamment. Dans ce cas, le gène mute. Parmi toutes les personnes nées avec une déficience auditive, au moins deux tiers d’entre elles, sont causées par une mutation de l’un des 500 gènes. Ainsi, parmi les pertes auditives provoquées par la mutation d’un gène, un tiers des cas est associé à d’autres symptômes, comme le syndrome de Usher, par exemple, qui affecte aussi bien l’audition que la vision.
Le gène le plus commun qui entraîne une perte d’audition inhérente est appelée connexine 26 *. Ce gène représente environ 20% de tous les cas de pertes auditives inhérentes. Afin de trouver le bon traitement contre la déficience auditive, il est important de trouver quel gène est responsable, précise le professeur Claes Möller.

 

 

 

*La connexine 26, ou CX 26, est une protéine transmembranaire dont le déficit donne l’une des formes les plus fréquentes de surdité d’origine génétique. Son gène est le GJB2 (« gap junction bêta 2 ») situé sur le chromosome 13 humain.