August 9, 2022

 

Le fabricant d’implants MED-EL a fait réaliser une enquête sur la perception par les parents de la perte auditive des enfants. Focus sur ses principales conclusions.

 

L’étude a été réalisée par Ipsos auprès de 609 parents d’enfants de 0 à 12 ans (507 parents d’enfants entendants et 102 parents d’enfants porteurs d’implants cochléaires. Elle révèle que 92% des parents d’enfants entendants estiment que « les enfants équipés d’appareils d’auditifs sont comme les autres », tout en admettant qu’il est « difficile psychologiquement » pour eux d’en porter (79%) et que ces appareils « ne sont pas esthétiques » (52%). Le critère esthétique est prévalent puisque, même dans le choix d’un implant cochléaire, l’avis de l’enfant a compté pour 82% des parents (d’enfants implantés).

 

L’étude révèle en outre que la perte auditive demeure une pathologie reléguée au second plan par les familles : moins d’un parent sur 2 (43%) se déclare inquiet au sujet d’éventuels problèmes auditifs, après les problèmes cardiovasculaires (57%) et ophtalmologiques (46%).

 

Sur le plan financier, les appareils auditifs sont perçus comme chers (96%) et mal remboursés (72%) par les parents d’enfants entendants, qui ont conscience que ces dispositifs nécessitent un « entretien quotidien important » (62%).

Concernant l’implant cochléaire lui-même, l’enquête rapporte que 9 parents sur 10 estiment que leur enfant est plutôt satisfait (61%) ou très satisfait (31%) de son implant. Environ 1 000 implants sont posés chaque année en France, dont une moitié sur des enfants.