August 20, 2022

 

Le groupe danois a vu son chiffre d’affaires progresser de 16% entre janvier et juin 2016, notamment porté par son activité de détail. En attendant le déploiement de sa nouvelle puce Oticon Opn.

 

Avec des recettes à hauteur de 780 millions d’euros au 1er semestre 2016, William Demant affiche une progression de plus de 16% en monnaies locales, dont 10 points sont attribués à sa politique d’acquisition. Une croissance que le propriétaire d’Audika depuis l’automne 2015 impute en particulier à son activité de détail. En revanche, souligne-t-il, « les activités des instruments de diagnostic et des implants auditifs ont tous deux été remis en cause par des conditions de marché difficiles au premier semestre ». La société danoise mise sur le déploiement de sa puce Oticon Opn, basée sur sa nouvelle plateforme Velox, pour stimuler sa croissance d’ici la fin de l’année : « Oticon Opn a été lancé avec succès dans tous les marchés clés à la fin du premier semestre, mais contribuera principalement à la croissance dans la seconde moitié de 2016 ».

 

« En 2016, conclut Niels Jacobsen, pdg de la holding, nous maintenons nos objectifs de générer une croissance dans toutes nos activités et de réaliser un bénéfice d’exploitation (EBIT) de 2 à 2,3 milliards de couronnes danoises (269 à 309 millions d’euros) avant coût de restructuration, qui devrait totaliser 200 millions de couronnes cette année (27 millions d’euros) ». Détenteur des marques Oticon, Bernafon, Sonic ou Sennheiser, William Demant a en effet initié un plan de restructuration de ses activités de recherche et de production, afin d’accroître sa rentabilité sur un marché toujours plus concurrentiel. Le coût de l’opération est estimé à 67 millions d’euros pour la période 2016-2018.