August 9, 2022

 

Mardi 11 octobre, en commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, la ministre de la Santé a évoqué l’évolution de la prise en charge des aides auditives par le régime obligatoire, sans cependant préciser de calendrier.

 

Auditionnée dans le cadre de l’examen du PLFSS 2017, Marisol Touraine a été interpellée par le député de la Moselle Denis Jacquat (Les Républicains) sur l’importance du reste à charge relatif aux prothèses auditives, qui est selon ses mots « l’éternel oublié des PLFSS ou autres lois concernant la santé ».

 

La ministre de la Santé a répondu en premier lieu que « les audioprothèses (…) ont fait l’objet de premières dispositions dans la loi de modernisation de notre système de santé », qui a effectivement prévu d’étendre le principe du forfait social qui s’applique aux bénéficiaires de la CMU-C à ceux de l’ACS. Elle a ensuite souligné que, si les comptes de la Sécurité sociale sont « rétablis », « nous ne sommes pas encore au bout du chemin pour l’Assurance maladie et il serait inconséquent de dire que nous allons en un an régler tous les problèmes qui, depuis 10, 15 ou 20 ans ne le sont pas ». Citant en exemple les soins dentaires qui vont, selon les promesses du gouvernement, faire l’objet d’un plan de prise en charge, Marisol Touraine annonce « le même type de réflexion pour les audioprothèses ». Ainsi, « ce sont des prises en charge améliorées qui se mettront en place au fur et à mesure que le rétablissement de la situation nous le permettra, ce qui doit pouvoir se faire relativement rapidement », a-t-elle déclaré.