December 10, 2019

La 2e occurrence de cette manifestation pilotée par l’association JNA démarre lundi. Pour rappel, 8 salariés sur 10* se disent gênés par le bruit sur leur lieu de travail.

 

La JNA insiste sur le fait que le bruit ne concerne pas que les métiers dits à risque, comme le BTP ou l’industrie, et qu’il a des impacts sur les capacités et la santé globale des actifs. Dans les espaces de travail partagés, des niveaux atteignant les 70 dB ne sont pas rares, ce bruit occasionnant, surtout s’il est continu, une gêne de la compréhension de la parole, ainsi qu’un cortège d’effets physiologiques potentiels, attestés par des études scientifiques : stress, fatigue, et, à long terme, hypertension et troubles cardiovasculaires. Au cours d’audits réalisés par la JNA, les collaborateurs dans cette situation ont souvent exprimé un sentiment d’envahissement.

Risques pour les fœtus

Une récente publication dans la revue Prescrire est venue souligner un effet méconnu de l’exposition au bruit sur le lieu de travail : lorsqu’elle concerne les femmes enceintes, elle induit un danger pour l’audition du futur bébé. Selon l’enquête « Sumer » de 2010, 4,3 % des femmes salariées subissent un niveau supérieur à 85 dB(A) et 1 % pendant plus de 20 heures par semaine. En Suède, une étude de cohorte a mis en évidence un surrisque auditif chez les enfants de mères ayant été exposées à des bruits de forte intensité. “L’ensemble des données incite à éviter autant que possible l’exposition professionnelle à des niveaux sonores élevés durant le dernier trimestre de la grossesse, particulièrement en cas de bruits riches en basses fréquences”, précise l’article.

Management de prévention

La prévention de ces effets néfastes passe par des mesures à adopter au quotidien, des indicateurs managériaux (mesures, établissement de niveaux d’alerte), des règles de vie commune à mettre en place (zone dédiée aux conversations téléphoniques), une réflexion sur l’amélioration acoustique des espaces ou la possibilité de télétravailler… Pour cette deuxième Semaine de la santé auditive au travail, de nombreuses actions en entreprise sont programmées. Les brochures de la JNA “Mode d’emploi pour concilier santé, bien être et performances” seront largement diffusées dans les kits de prévention. Sans oublier la parution, le 27 octobre, du “Petit guide de survie au bruit et au stress au travail. Les bienfaits de la santé auditive” (Josette Lyon). L’ouvrage donne, en 136 pages, des solutions concrètes pour entrer dans une démarche collective pour faire baisser le bruit au travail et induire une meilleure qualité de vie dans les entreprises.

 

 

 

* Sondage Ifop-JNA 2016.

** “Grossesse et bruit en milieu professionnel : un risque pour l’oreille du fœtus”, in Prescrire 2017 (408).