November 17, 2019

La Journée mondiale de l’audition s’est déroulée hier, 3 mars. L’Organisation mondiale de la santé avait décidé de consacrer cette édition à l’importance du dépistage précoce.

Les visuels choisis par l’OMS pour faire passer ce message avaient pour but d’attirer l’attention du grand public sur les signes d’une déficience auditive et la nécessité de se faire dépister en cas d’acouphènes. A l’occasion de cette journée mondiale, Amplifon a mis le projecteur sur une très récente étude scientifique italienne* dans laquelle les chercheurs ont observé, par imagerie cérébrale, qu’une perte auditive, même légère, entraîne une diminution de l’activité cérébrale dans la zone dédiée à l’audition. Mal entendre les mots prononcés par un interlocuteur équivaut, physiologiquement et socialement, à mal comprendre. Partant de cette démonstration, un « manifesto » recensant les conseils clés pour préserver l’ouïe et maintenir une vie sociale a été rédigé avec l’appui scientifique du professeur Ettore Cassandro, ORL, directeur du département tête et cou à l’université de Salerne, et avec le soutien d’Amplifon. Ces principes préventifs sont au nombre de 8 : réaliser un contrôle régulier de son audition dès 30 ans, maintenir le volume des écouteurs à un niveau permettant d’entendre les bruits alentours, utiliser les casques audio sur une période courte, vérifier la notice des médicaments et leur éventuelle ototoxicité, rester à distance raisonnable des sources de bruit, porter des protections auditives dans les environnements bruyants, faire un bilan en cas d’acouphènes et enfin, en cas de déficit, se faire accompagner par un audioprothésiste diplômé.

* Cortical pattern of reduced perfusion in hearing loss revealed by ASL-MRI, Sara Ponticorvo et al., Human Brain Mapping, January 2019.