July 16, 2019

Ideal Audition s’inscrit en faux contre la réaction véhémente du Syndicat national des audioprothésistes à son opération « 100 % connectée », consistant à offrir un iPhone pour l’achat de deux appareils bluetooth.

Dans un communiqué transmis à L’Ouïe Magazine, Ideal Audition répond à celui publié le 2 juillet par le syndicat. « Sous le titre tendancieux ‘Carton rouge : des smartphones aux frais de la Sécurité sociale et des mutuelles !’, l’Unsaf insinue que notre enseigne cherche à profiter de la réforme du ‘100 % santé’ pour présenter une offre qui dévaloriserait les produits et services au détriment des temps de suivi des patients. Il n’en est rien ! », affirme l’enseigne. Celle-ci déclare n’avoir pas attendu cette réforme pour « proposer des produits haut de gamme à des prix raisonnables », affirmant que ses tarifs sont inchangés depuis 2014 et n’ont pas augmenté à l’occasion de notre campagne IA’Connect. « Le smartphone n’implique aucune hausse du prix des appareils concernés par la campagne, il est offert, et n’est donc en aucun cas financé par la Sécurité sociale et les mutuelles », rétorque Ideal Audition, qui refuse d’être assimilée à une enseigne low-cost, car elle « s’emploie depuis 6 ans à proposer aux patients des produits sans cesse innovants à des prix enfin abordables tout en leur offrant un service personnalisé de qualité ».

Réitérant ses arguments, Ideal Audition explique qu’IA’Connect, « loin de dévaloriser les prothèses auditives, permettra au contraire aux patients de bénéficier d’une connectivité renforcée et de profiter ainsi pleinement de toutes les fonctionnalités de leur appareil. Nous n’avons pas à en rougir, de nombreuses enseignes ont d’ailleurs, comme nous, conçu des campagnes offrant aux patients un accessoire ou un produit leur permettant un meilleur confort d’utilisation, sans pour autant qu’on leur reproche de contrevenir aux dispositions de la convention conclue avec les Caisses d’assurance maladie ou qu’on appelle à leur mise au ban par le retrait de leur agrément ».

L’enseigne regrette enfin « de constater que l’Unsaf se permet de préjuger des répercussions de notre offre IA’Connect sur la qualité et le sérieux du service assuré par l’ensemble des collaborateurs de notre réseau ». Sur ce sujet, elle rappelle que ses centres sont « parmi les rares en France à garantir la présence permanente d’un audioprothésiste et d’une assistante à la disposition des patients pour les conseiller, les accompagner et les suivre durant toute la phase d’adaptation ».

« Nous ne comprenons donc pas cet appel à la vindicte, alors que nous partageons les valeurs défendues par l’Unsaf et son souhait de voir aboutir la réforme dans l’intérêt de la profession et de nos patients. C’est dans cet esprit que s’inscrit ce droit de réponse », conclut le communiqué.